Veilles du Craham

Lettre de veille sur les thèmes
du Centre Michel de Boüard - Craham (UMR 6273 CNRS/Unicaen)
craham.cnrs.fr/veilles-du-craham/

Prix Quinquennal de numismatique attribué à Guillaume Blanchet

Photo de Guillaume BlanchetLe 11e Prix Quinquennal de numismatique du CEN (Cercle d'études numismatique, Bruxelles) a été remis à Guillaume Blanchet, doctorant au Craham, le samedi 4 juin 2022.
Ce prix honore un numismate pour son activité scientifique. Depuis 2009, le Prix Quinquennal est attribué à un chercheur en début de carrière, et porte sur l'ensemble de l'activité scientifique publiée.
Guillaume Blanchet, dont la thèse en cours porte sur les monnayages d'argent des Ve-VIe siècles ap. J.-C. en Gaule, voit ainsi récompensés ses travaux de grande qualité sur la numismatique de l'empire romain et que la Gaule tardo-antique.

[Mise en ligne] Norécrit. Aux sources de la Normandie. Pratiques de l’écrit dans la Normandie médiévale

Norécrit est un laboratoire numérique créé dans le cadre du projet homonyme (resp. Grégory Combalbert et Laurence Jean-Marie), financé par la Région Normandie.

https://emmsm.unicaen.fr/norecrit/norecrit/

Un laboratoire numérique expérimental

Ce laboratoire est expérimental à trois titres :

  • Sa mise en place a nécessité le développement d’un environnement d’édition numérique générique et modulaire pour le logiciel XMLMind-XMLEditor, adaptable pour l’encodage de sources textuelles anciennes de natures différentes et présentant une variété importante dans leur structure interne, leur longueur et les besoins des chercheurs pour la description critique des textes.
  • Il a abouti à la création d’une plateforme numérique de consultation des sources encodées ; elle est originale, dynamique et expérimentale, au sens où elle n’est pas figée mais appelée à évoluer dans le temps en fonction des besoins des chercheurs et des potentialités technologiques, notamment les fonctionnalités de recherche à l’intérieur des sources.
  • Pour les chercheurs éditeurs de textes, la logique de laboratoire numérique constitue un objet scientifique nouveau : celui-ci permet en effet aux éditeurs, qui ont travaillé en équipe, de visualiser sur le web leurs éditions encodées dans un état préparatoire avancé afin de les finaliser (celles-ci demeurent dans le laboratoire numérique après finalisation).

Lire l'information en totalité ici : https://www.craham.cnrs.fr/actualite/mise-en-ligne-norecrit/

[Mise en ligne] Thesauri. Bases d’autorités du pôle Document numérique

Le pôle Document numérique de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (USR 3486) et le Centre Michel de Boüard (UMR 6273) sont à l’origine de ce portail Thesauri, développé dans un premier temps par Marie Bisson et Grégory Combalbert. Des bases d’autorités et de connaissances partagées ont été constituées, permettant de réaliser les index des éditions de sources.

https://thesauri.unicaen.fr/autorites/thesauri/

Pour permettre le travail collaboratif, un outil a été conçu avec le soutien de l’ÉquipEx Biblissima : PluCo, téléchargeable librement, est un plugin collaboratif permettant d’enrichir collectivement une bases de données en XML, qui fonctionne avec le logiciel XMLmind XML Editor©. Un schéma, un environnement d’édition XML et la documentation d’utilisation ont ainsi été créés et sont mis en ligne sur le site du pôle Document numérique.

Les Thesauri ont été réalisés au fil de différents projets, indiqués sur la page de présentation de chacun d’entre eux. Ils n’ont aucunement vocation à être des bases de données stabilisées et exhaustives pour chaque entrée : ils sont en évolution permanente et n’ont fait l’objet d’aucun processus d’édition matérielle. De nouvelles fiches sont ajoutées au fil du temps par les chercheurs et chercheuses impliqués dans les projets en cours, et notamment des éditions de sources. Les fiches existantes font régulièrement l’objet de modifications, d’ajouts et de corrections de la même manière. Par conséquent, même si un système d’administration commun aux différentes bases a été mis en place, chaque fiche est placée sous la responsabilité scientifique de son ou ses auteurs et autrices, indiqués dans l’en-tête de chacune.

Dans une optique de science ouverte, il a néanmoins été considéré que le corpus, composé de plusieurs milliers de fiches, pouvait désormais être rendu public. Des opérations de lissage et d’uniformisation des bases sont cependant encore en cours. Des développements en facilitant la consultation seront également régulièrement intégrés au site ; à cet égard, nous invitons les utilisateurs et utilisatrices à faire part de leurs suggestions aux deux administrateurs (Grégory Combalbert et Fabien Paquet).

Les utilisateurs et utilisatrices des Thesauri sont invités à citer le projet dans le cadre de leurs publications grâce à la mention présente sous chaque notice.

[Colloque] Le fragment dans tous ses états. Lectures fragmentées, écritures fragmentistes (Caen, 8-10 juin 2022)

Ce colloque international sur les fragments grecs est consacré aux ressources littéraires qui n’ont pas subsisté intégralement. Bien que nombreuses, ces œuvres fragmentaires sont méconnues du public non spécialiste. Elles seront envisagées dans des perspectives croisées (auteurs fragmentés, compilateurs de fragments et pratiques d’écriture fragmentaire). L’intérêt sera de renouveler la perception et la valorisation d’un potentiel méconnu et insuffisamment exploité dans le champ de la recherche européenne en sciences de l’Antiquité.

 

Télécharger l’affiche-programme (PDF)

Organisation

 

[parution] Créatures aquatiques, illustrations commentées du livre IV de l’Hortus sanitatis

Collection À vue d’œil « Entrez dans la science par l’image ! »

La collection À vue d’œil propose une entrée originale par l’image dans les travaux de recherche des laboratoires de sciences humaines de l’Université de Caen Normandie. Chaque ouvrage donne l’occasion de découvrir les travaux en cours ou tout juste publiés des chercheurs de l’université et s’appuie plus particulièrement sur des images commentées qui éclairent chacune un aspect particulier que le travail de recherche a révélé. Une collection ouverte, déclinable selon les caractéristiques de chaque domaine de recherche, qui donne accès à des thématiques variées en mettant toujours l’image, et le regard du chercheur sur l’image, au centre de l’ouvrage.
Chaque ouvrage sera réalisé par les étudiants de M2 du Master Métiers du livre et de l’édition (parcours édition) de l’université de Caen Normandie.

Le premier titre

Créatures aquatiques, illustrations commentées du livre IV de l’Hortus sanitatis

Un partenariat avec le CRAHAM (Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales)  et le groupe de recherche Ichtya est à l’origine du premier titre de la collection.

Il s’appuie sur les illustrations du « Traité des poissons » qui constitue le livre IV de l’Hortus sanitatis (jardin de santé), l’un des premiers « best-seller » de l’édition, encyclopédie de vulgarisation éditée par Jacob Meydenbach en Allemagne en 1491 qui concentre tous les savoirs connus depuis l’Antiquité sur les plantes, les animaux, les minéraux… mais aussi toutes les erreurs et contresens accumulés lors des copies des textes anciens. Ce qui explique en partie l’invention de quelques monstres marins !

L’auteur

Brigitte Gauvin, enseignante-chercheuse au Craham, a participé au sein du groupe de recherche Ichtya à la traduction et à l’édition critique du « Traité des poissons » publiée en ligne et éditée en version imprimée par les Presses universitaires de Caen.

Elle a sélectionné 23 des 103 illustrations du « Traité des poissons » avec un extrait de la notice qui les accompagne dans l’ouvrage original et les a commenté avec une ouverture historique, littéraire ou plus naturaliste qui nous éclaire sur l’état des savoirs (parfois déconcertants !) transmis par l’Hortus sanitatis à la fin du Moyen Âge.

Le Tractatus de piscibus (Traité sur les poissons) est disponible au Presses universitaires de Caen : https://www.unicaen.fr/puc/sources/depiscibus/

Découvrez par l’image cet ouvrage majeur et laissez-vous guider dans son univers à travers les yeux des illustrateurs et commentateurs du Moyen Âge.

 

[Conférence] Recherches archéologiques à Notre-Dame-d’Outre-l’Eau à Rugles (Rugles, 8 juin 2022)

Conférence « Recherches archéologiques à Notre-Dame-d’Outre-l’Eau à Rugles »
Mercredi 8 juin à 18h30, Salle des Fêtes à Rugles (rue Notre-Dame)
par Mariacristina Varano (Maîtresse de conférences à l’Université de Rouen) et Nicolas Wasylyszyn Ingénieur du patrimoine Drac de Normandie et chercheur associé au Craham

[Vidéo] Debadoc (France 3), Les Anglais et les Normands, avec Pierre Bauduin

DEBADOC : Les Anglais et les Normands (diffusion le 24 mars 2022)

Il y a un an le Brexit. Le Royaume-Uni quittait l’Union européenne et s’en est suivi une longue année rythmée par la bataille autour des zones de pêche.
Mais peut-on réduire les relations entre la Grande Bretagne et la Normandie à la confrontation?  Peut-on occulter ces 10 siècles d’histoire commune, faite de rivalité mais aussi de fraternité et d’entraide. Les Anglais sont-ils sont meilleurs ennemis ? Ce rival que l’on respecte et qui nous fascine ?

Un débat avec :

  • Pierre Bauduin, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Caen
  • Marc Delahaye, Directeur du comité régional des pêches
  • Mickael Dodds, directeur du comité régional du tourisme et directeur général de Normandie attractivité
  • Philippe Huet, havrais, écrivain, ancien journaliste et rédacteur en chef adjoint de Paris-Normandie
  • Andrew Knapp, historien britannique et professeur émérite de l’université de Reading (UK)

Revoir la vidéo sur Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=8qKeg1uTe5Y

 

[Parution] P. Bauduin, I vichinghi (Rome, 2022)

P. Bauduin, I vichinghi, trad. R. Berardi avec une préface de de M. Salerno, Rome, TAB Edizoni (coll. « Mappa mundi »), 2022, 148 p.

[Colloque] GIS Patrimoines militaires. Journée des jeunes chercheurs (Verdun, 3-4 juin 2022)

GIS Patrimoines militaires. Journée des jeunes chercheurs.
Le patrimoine militaire : entre invention, reconnaissance et oubli
3-4 juin 2022 10h-17h
Maison des associations, 21 rue de la Danlie, Verdun

Inscription obligatoire sur : https://patmilitaire.hypotheses.org/appel-a-communications-journee-detudes-des-jeunes-chercheurs-du-gis-patrimoines-militaires

[Exposition] Curieuse collection. À la recherche du Rouen gallo-romain

Le XIXe siècle constitue pour Rouen une période de grands travaux et de transformations profondes, à laquelle on doit son visage actuel. Le schéma urbain de la ville correspond alors au modèle parisien d’Haussmann. Ces travaux, marqués par le percement de grandes artères (actuelles rues Jeanne-d’Arc ou Jean-Lecanuet), mettent au jour d’importants vestiges du passé gallo-romain de la ville. Un curieux amateur, Jacques-Michel Thaurin (1814-1870), en est le témoin.
Natif de Rouen, Thaurin mène une carrière de pharmacien, avant de devenir journaliste puis bibliothécaire à l’hôtel des sociétés savantes. Autodidacte, il s’adonne en amateur à l’archéologie alors que Rouen, pendant plusieurs décennies, n’est plus qu’un immense chantier à ciel ouvert. Au bord des tranchées, Thaurin observe les vestiges de l’antique Rotomagus et en collecte les archives issues du sol. Il façonne ainsi, grâce aux objets réunis et aux descriptions de structures, une image de la ville antique, illustrant les premiers balbutiements de l’archéologie en France.
L’exposition dévoile les différentes facettes de sa personnalité et sa méthode très originale de collecte des données, grâce à une série de lettres, notes et carnets manuscrits. Elle explore aussi les découvertes exhumées des tranchées du Second Empire (céramiques, enduits peints, statuettes en terre cuite, lampes, épingles, sculptures, etc.), qui nous fournissent de précieux renseignements sur la ville antique et ses nécropoles. Enfin, elle plonge le visiteur au cœur de l’étude des monnaies inédites de la collection Thaurin, qui, grâce aux étiquettes qui les accompagnent, constituent des documents essentiels pour la connaissance de la circulation monétaire dans la ville gallo-romaine.

Musées Beauvoisine - Musée des Antiquités de Rouen
Du 17 juin au 18 septembre 2022

https://musees-rouen-normandie.fr/fr/expositions/curieuse-collection-a-la-recherche-du-rouen-gallo-romain-1

En partenariat avec le Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales (CRAHAM), Université de Caen et avec la collaboration de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (INRAP) et la label Villes et Pays d’art et d’histoire (LVPAH) – Métropole de Rouen Normandie

 

[Workshop] Les céramiques allochtones dans les ports de la façade atlantique française aux périodes médiévale et moderne (Caen, 7 octobre 2022)

Vue de la Rade et du Port de St Malo.115, estampe, Paris chez Mondhard rue St Jacques [ca 1770]. http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41449638n
Vue de la Rade et du Port de St Malo.115, estampe, Paris chez Mondhard rue St Jacques [ca 1770].
http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41449638n
Workshop organisé par Anne Bocquet-Liénard et Sébastien Pauly.

Programme

9h15 - Accueil des participants.

9h30 - Anne Bocquet-Liénard (CNRS, UMR 6273 CRAHAM) et Sébastien Pauly (Éducation Nationale, UMR 6273 CRAHAM) : Ouverture du workshop : origine, démarche, appuis. 

9h45 - Luc Bourgeois (Université de Caen Normandie, UMR 6273 CRAHAM) : Que faire de la culture matérielle de l'autre ? Objets allochtones, histoire connectée et archéologie post-coloniale.

10h05 - Armelle Guériteau (INRAP, UMR 5607 Ausonius) : Céramiques allochtones à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) : le site de la rue Jacques Laffitte.

10h25 - Valérie Marache (Service d’archéologie de Bordeaux métropole, UMR 5607 Ausonius) : L’approvisionnement en céramique allochtone du port de Bordeaux (Gironde) aux époques médiévale et moderne : état de la question à partir des opérations d’archéologie préventive récentes.

10h45 - Fabienne Chiron (Éveha) : Brouage (Charente-Maritime) : ces céramiques venues d'ailleurs.

PAUSE

11h15 - Brigitte Véquaud (INRAP, UMR 7302 CESCM) avec la collaboration d’Annie Bolle, Jean-Paul Nibodeau et Emmanuel Barbier : Les céramiques importées à La Rochelle (Charente-Maritime) de la fin du XIVe siècle au XVIIIe siècle : un premier bilan.

11h35 - Yves Henigfeld et Clément Le Guédard (Nantes Université, UMR 6566 CReAAH - LARA) : Les céramiques allochtones dans les ports bretons au Moyen Âge et à l'époque moderne.

11h55 - Stéphanie Dervin et Élisabeth Lecler-Huby (INRAP, UMR 6273 CRAHAM) : Quid des céramiques allochtones, méthode et réflexions à travers l'étude de deux grands dépotoirs rouennais du XVIe siècle (Seine-Maritime).

REPAS

14h00 - Élisabeth Lecler-Huby (INRAP, UMR 6273 CRAHAM) : Des tessons de Saintonge et du sud-ouest trouvés dans le port de Dieppe (Seine-Maritime), XIVe-XVIe siècles.

14h20 - Vaiana Vincent (INRAP, UMR 6273 CRAHAM) : Identification de céramiques allochtones modernes : le cas du port de Dunkerque (Nord).

14h40 - Éléments de discussion et synthèse de la journéeL’objet « d’ailleurs » : intérêts, limites et perspectives.

- Comparaison des tessons apportés par les participants, visite de la plateforme d’archéométrie-céramologie.

16h00 - Clôture du Workshop.

Organisé avec le soutien de l'UFR HSS de l’Université de Caen Normandie et le CNRS

[AUJOURD'HUI ET DEMAIN] Guerriers du Nord

guerriers du nord

Le 17 mars 2022 de 18h à 19h30 dans l’auditorium du Musée de Normandie (château de Caen)

Le 18 mars 2022 de 9h à 18h30 dans l’amphithéâtre de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines (campus 1 de l’Université de Caen Normandie)

Pratiques combattantes, portraits anthropologiques et représentations contemporaines des « guerriers du Nord »

En mars prochain, les « Guerriers du Nord », des vikings aux chevaliers teutoniques, seront au cœur d’un événement organisé à l’université de Caen par deux jeunes chercheurs en histoire médiévale rattachés au Centre Michel de Bouärd, Victor Barabino et Hugo Fresnel. Une journée d’étude se tiendra le 18 mars et réunira une dizaine de jeunes spécialistes autour de trois thèmes principaux : les pratiques des « guerriers du Nord », leurs portraits anthropologiques et leurs représentations dans la pop culture contemporaine. L’événement sera encadré par les présentations de deux experts de la question, avec une conférence inaugurale au Musée de Normandie par David Brégaint (professeur à l’université de Trondheim en Norvège) sur « Le roi Olaf, saint et viking », et une conférence de clôture de Ryan Lavelle, professeur à l’université de Winchester (Angleterre) sur « Les guerriers septentrionaux, leurs batailles et leurs limites ».

Programme

[Tabularia] Robert of Torigni’s “pragmatic literacy”: some theoretical considerations

Ben Pohl articleQuelques réflexions théoriques sur l’« écriture pragmatique » de Robert de Torigni

Alcune riflessioni teoriche sulla “scrittura pragmatica” di Robert de Torigni

Theoretische Erwägungen zur “pragmatischen Schriftlichkeit” Roberts von Torigni

Benjamin Pohl

Cet article offre quelques réflexions théoriques autour de l’écriture de Robert de Torigni (1106-1186), moine / prieur du Bec-Hellouin (dép. Eure, cant. Brionne), abbé du Mont-Saint-Michel (dép. Manche, cant. Pontorson) et célèbre historien du XIIe siècle. Ces dernières années, les chercheurs se sont intéressés à Robert en tant qu’auteur et scribe en se penchant notamment sur son écriture, sa bibliothéconomie, son utilisation des archives et ses méthodes de travail. Cependant, aucune étude n’aborde la relation de Robert avec l’écrit d’un point de vue conceptuel. Cet article se propose donc de combler ces lacunes en réexaminant les activités littéraires de Robert à la lumière du concept d’« écriture pragmatique » bien connu des médiévistes.

Benjamin Pohl« Robert of Torigni’s “pragmatic literacy”: some theoretical considerations »Tabularia [En ligne], Autour de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel, mis en ligne le 01 mars 2022URL : http://journals.openedition.org/tabularia/5576 ; DOI : https://doi.org/10.4000/tabularia.5576

Cycle archéologie | Comprendre l’économie du village au Moyen Âge. Approche archéologiques

25 mars 2022, de 14h à 17h

Université de Caen, Campus 1, SH 027

Coord. : Cl. Hanusse (Unicaen, Craham)

Julie CHARMOILLAUX (SRA, Drac Auvergne – Rhône-Alpes, Ciham · UMR 5648), Sébastien GAIME (Inrap, Ciham · UMR 5648), Approche du système économique productif des établissements ruraux du Moyen Âge à partir des traces matérielles. L’exemple de l’Auvergne

Claire HANUSSE (Unicaen, Craham), Le village de Courtisigny dans la plaine de Caen. Les modestes marqueurs archéologiques d’un espace économique

Journée d’actualité des Mondes nordiques et normands médiévaux

Le 1er avril de 9h30à 17h

Université de Caen Normandie, Campus 1, Amphithéâtre de la MRSH

www.craham.cnrs.fr/evenement/mnnm/

9h30-12h30
Pierre Bauduin, Alban Gautier (Unicaen, Craham), Présentation de la journée.

Présentation d’ouvrages et de travaux

• Alban GAUTIER, Actualité des vikings. Réflexions sur quelques ouvrages récents
• Simon LEBOUTEILLER (Craham), La Saga des rois de Danemark, Knýtlinga saga, Toulouse, Anarchasis, 2021.
• Pierre BAUDUIN, Simon LEBOUTEILLER (Craham), Luc BOURGEOIS (Unicaen, Craham), Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux (VIIIe-XIIe siècle) : objets, acteurs et passeurs, éd. P. Bauduin, S. Lebouteiller, L. Bourgeois, Turnhout, Brepols (CELAMA 36), 2021.
• Fabien PAQUET (Unicaen, Craham), Écrire l’histoire dans les mondes normands médiévaux. Autour de quelques publications récentes
• Pierre BAUDUIN, Les historiographies des mondes normands, XVIIe-XXIsiècle : construction, influence, évolution, éd. P. Bauduin, E. D’Angelo, Caen et Ariano Irpino, Presses universitaires de Caen et CESN, 2022.
• Grégory COMBALBERT (Unicaen, Craham), « Sauf le droit épiscopal ». Évêques, paroisses et société dans la province ecclésiastique de Rouen (XIe-milieu du XIIIe siècle), Caen, Presses universitaires de Caen (Bibliothèque des universités normandes), 2021.
• Thibault CARDON (CNRS, Craham), Pour une approche anthropologique des usages monétaires médiévaux (France du Nord, XIIe-XVIe siècle), Caen, Presses universitaires de Caen (Publications du Craham), 2021.

Informations, projets

14h-17h

• Martin BOSTAL (Ville de Bayeux, Craham), Clémentine PAQUIER-BERTHELOT (Ville de Bayeux), Renouveler les regards sur un objet majeur du patrimoine de la Normandie médiévale. Le redéploiement du musée de la Tapisserie de Bayeux
• Pierre BAUDUIN, Présentation du projet Pax Normanna
• Luc BOURGEOIS (Unicaen, Craham), Le château de Caen des origines à nos jours. Premier bilan de trois années de projet collectif
• Aude PAINCHAULT (Craham), Les fouilles du complexe fortifié de Maulévrier (Maulévrier-Sainte-Gertrude, Seine-Maritime), XIe-XVIe siècle

Métallurgie et monnaie : archéologie, numismatique et archéométrie des alliages cuivreux au second âge du Fer

Métallurgie et monnaie4-5 avril 2022, Orléans, Hôtel Dupanloup

Colloque interdisciplinaire “Métallurgie et monnaie : archéologie, numismatique et archéométrie des alliages cuivreux au second âge du Fer”, colloque de clôture de l’APR IR ATMOCE, organisé par l’IRAMAT-CEB et l’INRAP.

Financé par la Région Centre-Val de Loire, le projet ATMOCE, pleinement interdisciplinaire, avait pour objectif de renseigner la production monétaire en alliage cuivreux chez les Carnutes au IIe et Ier siècles av. n.è. depuis la préparation des alliages au sein des ateliers monétaires jusqu’à la mise en circulation des monnaies. Au-delà de la chaine opératoire, le projet ATMOCE a également permis d’amorcer et de nourrir une réflexion sur l’usage de la monnaie de bronze et la question de la fiduciarité au sein des sociétés celtiques.

Le colloque “Métallurgie et monnaie” sera l’occasion de présenter les résultats issus du projet ATMOCE mais également d’élargir le propos aux monnayages en alliages cuivreux au second âge du Fer à l’échelle de la Gaule et au-delà selon des thèmes variés (identification/classement, production, circulation, usages, iconographie…), aux ateliers de métallurgie des alliages cuivreux ainsi qu’aux questions archéométriques sur le mobilier métallique à base cuivre.

Lien vers le programme

Contact : sylvia.nieto@cnrs-orleans.fr

 

 

L’exploitation des données issues du marché numismatique

Atelier organisé par le Réseau des Jeunes Chercheurs en Numismatique (RJCN)monnaies et méthodes

Pour vous inscrire et recevoir le lien de connexion : guillaume.blanchet@unicaen.fr ou jeremy.artru@univ-orleans.fr

Les catalogues de ventes se sont progressivement imposés comme une importante source d’informations dans plusieurs champs des études numismatiques. Les modalités et les implications variées de la prise en compte d’un tel matériel, en particulier dans le cadre de travaux doctoraux, ont néanmoins rarement été abordées. Dans la continuité de la journée d’étude “Monnaies et Méthodes. Actualité de la recherche doctorale en numismatique” organisée en novembre 2020, cette nouvelle thématique vient questionner, sous un angle différent, la méthodologie globale de la construction d’un corpus monétaire. L’objectif de cet atelier est de dresser un état des lieux des possibilités offertes par cette source de don-nées et des difficultés inhérentes à son exploitation. Les communications proposées s’articuleront autour de trois axes de réflexion principaux. Le premier concerne les modalités d’accès et d’exploitation de ces données, qui soulèvent d’emblée plu-sieurs difficultés (homogénéité de la documentation, doublons, faux…). Le deuxième porte sur les apports numismatiques de la prise en compte d’une telle documentation, surtout en matière de représentativité du corpus et d’exploitation statistique (études de coins, métrologie…). Certaines approches, telles que des tentatives de restitution de dépôts monétaires dispersés, peuvent parfois même être envisagées. Enfin, seront abordées les questions d’or-dre légal et éthique relatives à l’utilisation de telles données. Ces communications serviront de socle à un temps d’échange avec un public large constitué en particulier de chercheurs, de conservateurs et de numismates professionnels.

14h – Guillaume Blanchet (CRAHAM, univ. de Caen Normandie) Introduction

14h20 – Hadrien. J. Rambach (HALMA, univ. de Lille/Institut für Klas-sische Archäologie, Univ. de Tübingen)
De l’intérêt d’étudier les collections privées

14h40 Jérémy Artru (IRAMAT-CEB, univ. d’Orléans)
Une place prépondérante et de nouveaux enjeux : quelques considérations sur la prise en compte des catalogues de ventes pour l’étude des monnaies de Carthage

15h – Vincent Borrel (LLSETI, univ. de Savoie)
L’intérêt de l’emploi de sources diverses en numismatique médiévale : l’exemple de la Bourgogne et de la Provence

15h20 – Discussion générale

16h – François de Callataÿ (Bibliothèque Royale de Belgique/univ. Libre de Bruxelles/EPHE)
Remarques conclusives

Crossing Frontiers: the Evidence of Roman Coin Hoards

Coins Hoards
21/04/2022, 10:30 - 22/04/2022, 18:30

Roman coin hoards within and outside the Roman Empire have rarely been studied together. Doing so provides one way to test economic modelling within the Empire. For example, Hopkins’ important model of the Roman economy emphasizes the role of taxation in the movement of coinage. If that role was significant it ought to be possible to see from coin circulation where the Empire (or its effective taxation) ended. Also, the prevalence of recorded hoards on the frontier and their relative scarcity in central regions seem to speak to models of core and periphery. Frontier economies have themselves recently been the focus of study (OXREP conference: Frontier Economies in the Roman Empire). Can patterns of hoarding be used to characterise them? To what extent does the spread of Roman coinage beyond the ‘frontiers’ challenge a restricted definition of the Empire itself? How do patterns of coin hoarding within the Empire help us to interpret export and hoarding beyond the frontiers? For ancient writers the use of coin was characteristic of the Roman Empire but what can be said about the use of coin outside the Empire? To what extent can our knowledge of movement of coin outside the Empire be supplemented by proxies (imitations, bracteates, metallurgy)? Does a consideration of hoarding in later periods shed light on earlier practice?

This conference is organised by the Coin Hoards of the Roman Empire project (https://chre.ashmus.ox.ac.uk) and has been generously funded by the Augustus Foundation.

The intention is to publish the proceedings as a volume of Oxford Studies on the Roman Economy.

It is a hybrid event taking place in All Souls College, Oxford, with most speakers and chairs attending in person, together with a small number of auditors.

A programme with abstracts of the papers will be sent to all attendees before the conference.

Séminaire Érudition et numérique | Pour un corpus unifié des chartes médiévales européennes

8 avril 2022 de 14h à 17h

 

Nicolas PERREAUX (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Lamop · UMR 8589), Pour un corpus unifié des chartes médiévales européennes. Cartae Europae Medii Aevi (Cema). Enjeux, méthodes, possibilités

Séminaire Érudition et numérique | Le projet e-Gesta

22 avril 2022, de 14h à 17h

Campus 1, amphithéâtre MRSH

Clara AUVRAY-ASSAYAS (Université Rouen Normandie), Le projet e-Gesta (RIN Cornum) et l’édition scientifique de textes antiques

Apporter de petites modifications à un style bibliographique

Billet rédigé par Nicolas Chachereau
https://zotero.hypotheses.org/3746

Pour vous, Zotero remplit bien son rôle – à un petit détail près ? Vous l’utilisez bien sûr pour gérer et citer vos références. Dans le dépôt des styles, vous avez sélectionné celui qui correspond le mieux à vos exigences. Il est presque parfait. Si seulement vous pouviez remplacer ce point par une virgule…

Si vous vous reconnaissez dans ce portrait, ce billet vous est destiné. Il vise à vous présenter un bagage minimal en matière de manipulation de styles et à présenter quelques modifications utiles. Au passage, il constitue un «tutoriel» de l’éditeur visuel de styles, disponible en ligne.

Avant de vous engager dans les modifications, demandez-vous si vous avez vraiment besoin d’un style personnalisé. S’il ne s’agit que de préférences personnelles, ne pouvez-vous pas vous accommoder de petites différences ? Chaque style a sa cohérence, qui peut être remise en cause par des modifications. De plus, vos personnalisations vous font perdre le bénéfice des corrections et autres mises à jour du style dont vous vous êtes inspiré. Si toutefois, toutes choses considérées, vous pensez vraiment avoir besoin de modifier un style, ce billet vous initiera en douceur et visuellement.

En revanche, plus vous voudrez faire de modifications, moins ce billet vous conviendra. Ainsi, nous n’abordons pas l’ajout de types de documents : nous partons de l’idée que le style sur lequel vous vous appuyez sait déjà afficher le document que vous voulez citer. De même, si vous voulez aller encore plus loin, par exemple écrire un style complet pour une revue, il vous faudra apprendre à écrire du CSL. Même si ce billet peut vous initier, nous vous recommandons d’assister en outre à un atelier de formation, comme le proposent de nombreuses bibliothèques universitaires ou des associations1. D’ailleurs, il nous arrive de nous associer à de telles initiatives. Frédérique Flamerie, de notre rédaction, donne accès à un riche document récapitulatif des formations qu’elle offre.

Sommaire

A Notre-Dame de Paris, un sarcophage vient semer le trouble

 

La ministre de la culture, Roselyne Bachelot (en tenue noire, au centre), à Notre-Dame de Paris, après la découverte d’un sarcophage du XIVe siècle, le 15 mars 2022

Le Monde, 16 mars 2022

Un cercueil en plomb du XIVe siècle et des restes précieux du premier jubé ont été découverts sous le transept de la cathédrale lors des travaux liés à l’incendie.

Un mort ? « Un miraculé », s’extasie en souriant Christophe Besnier. Mardi 15 mars, l’archéologue montre sous le radier de pierre qui supportait le dallage de Notre-Dame de Paris à la croisée du transept, le cercueil en plomb que son équipe de l’Institut national d’archéologie préventive (Inrap) a mis au jour.

Au XIXe siècle, Eugène Viollet-le-Duc n’avait pas seulement redessiné la cathédrale, il l’avait équipée d’un système de chauffage soufflé, faisant passer d’énormes conduits sous le dallage de l’édifice. Toute église ancienne est une nécropole – dans l’épitaphier de Notre-Dame, on compte ainsi plus de 400 noms. Or, Viollet-le-Duc et son temps ne s’embarrassaient pas d’archéologie préventive. Les artisans qui avaient percé les sols de la cathédrale percutèrent au passage quelques tombeaux. A 30 centimètres près, celui-ci y passait aussi. Un rescapé, donc.

Le sarcophage est en plomb. Et il est anthropomorphe, il épouse la forme du corps. A en juger par les vestiges et le terrain duquel il a été dégagé, les archéologues estiment qu’il date du XIVe siècle. Vu l’emplacement dans la cathédrale, il renfermerait les restes d’un chanoine, possiblement de haut rang. L’équipe a découvert dans l’enveloppe de plomb des perforations anciennes au niveau de la tête. De quoi glisser à l’intérieur une caméra endoscopique, opportunément fournie par une équipe d’Arte, installée là pour un tournage au long cours.

Le résultat a laissé les chercheurs rêveurs : « On a pu identifier des restes de tissus, témoigne Christophe Besnier, des matières organiques comme des cheveux, et des restes de végétaux notamment au niveau de la tête, a priori on dirait du buis, une pratique réservée à une élite sociale. Le fait que ces restes soient encore là présage d’une excellente conservation de son contenu. Du défunt comme de ses habits et des objets qui lui sont associés»

Lire la suite sur le site du Monde

Revues en accès ouvert "Diamant" - Pierre Mounier

Revues en accès ouvert "Diamant" : la pertinence renouvelée d'une tradition ancienne de communication scientifique - Pierre Mounier

 

 

Lancement d’Open U Journals 2024

Open U JournalsDans le cadre du lancement d’Open U Journals 2024 (lauréat du Fonds national pour la science ouverte), les 3 partenaires (INRAE, université de Lorraine et université de Bordeaux) organisent une journée d’étude afin de prendre le temps de la réflexion mais aussi d’initier les premiers travaux collectifs.

La question des plateformes éditoriales de revues scientifiques en accès ouvert sera abordée lors d’interventions et de tables rondes selon trois points de vue :

  • celui des structures publiques
  • celui des revues utilisatrices du service
  • celui d’éditeurs en chef de revues.

La journée d’étude est librement accessible sur inscription (Nombre de places limitées).

Programme et inscription

Organisation : Direction de la documentation UB – Service Soutien à la recherche

[Appel à communication] 1023-2023 : le Mont Saint-Michel en Normandie et en Europe

image du Cartulaire17-21 mai 2023, Mont Saint-Michel et Cerisy-la-Salle (France)

https://mtstmichel2023.sciencesconf.org/

Organisation : Mathilde Labatut, DRAC de Normandie, conservation régionale des Monuments Historiques ; Fabien Paquet, université de Caen Normandie, Centre Michel de Boüard (CRAHAM, UMR 6373), OUEN ; avec la collaboration de Christophe Maneuvrier, université de Caen Normandie, Centre Michel de Boüard (CRAHAM, UMR 6373), OUEN.
Lire la suite

[Appel à communication] Colloque du Groupe des paléopathologistes de langue française

GPLF

L'édition 2022 du colloque annuel du GPLF se déroulera les

22-23 avril 2022  | Campus Condorcet | Paris-Aubervilliers

Cette édition s’intéressera à tous les aspects de la paléopathologie animale et humaine, de l'histoire de la paléopathologie et de la médecine animale et humaine, de l’histoire de la paléopathologie et de la médecine.

Toute proposition de communication sera donc étudiée avec attention :

  • communications orales (powerpoint/PDF, 15 min de présentation, une session questions/réponses sera programmée à la fin de chaque série de communications)
  • communications affichées (poster A0 au format PDF, 5 min de présentation + 10 min de questions)
  • Présentation de pièces ostéologiques en ligne (powerpoint/PDF incluant une diapositive "contexte", 5 min de présentation, 10 minutes d'échange).

Date limite du dépôt des résumés : 15 mars 2022

https://gplf2022.sciencesconf.org/

Archives

[Parution] Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux

Couverture transferts culturelsP. BauduinS. LebouteillerL. Bourgeois (éd.), Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux (VIIIe-XIIsiècle). Objets, acteurs et passeurs, Turnhout, Brepols (CELAMA 36), 2021, ISBN: 978-2-503-59366-1, 90€.

Lien vers l'éditeur

Les objets des transferts culturels sont innombrables et leur étude est particulièrement importante pour comprendre les mondes normands médiévaux et leurs multiples interfaces avec le monde scandinave, les îles Britanniques, l’Europe orientale et la Méditerranée. Cet ouvrage s’intéresse aux processus de transmission et de réception, d’adaptation, d’adoption ou de rejet, en montrant comment ces dynamiques font évoluer les cultures entre le VIIIe et le XIIe siècle.

Différents types d’objets sont ainsi abordés, qu’ils soient matériels (broderie ; accessoires du costume ; artefacts en fer ; monnaies ; manuscrits ; monuments funéraires ; sculptures…) ou immatériels (savoir-faire, modèles littéraires, langue, pratiques religieuses et funéraires, idéologie du pouvoir, serment…), dont quelques-uns sont des “monuments” emblématiques des mondes normands (la Tapisserie de Bayeux ; les mosaïques du sol de la cathédrale d’Otrante). Une attention particulière a été attachée à la mise en contexte de ces objets permettant d’en saisir la réinterprétation dans des environnements socio-culturels différents. L’ouvrage permet également de questionner le rôle et l’implication des acteurs des transferts culturels (élites aristocratiques, hommes d’Église, marchands, artisans, lettrés, copistes …) du fait de leur statut ou leur fonction, mais aussi selon leur aptitude à promouvoir un transfert. Il met en lumière des liens et des réseaux jusque-là mal connus, la circulation des modèles qui intéresse une multitude d’objets et de productions, et il contribue ainsi à explorer des situations de contact entre des populations différentes et la construction de leurs interactions.

English version

The objects of cultural transfers are innumerable. Their study is particularly important to understanding the medieval Norman worlds and their multiple interconnections with the Scandinavian world, the British Isles, Eastern Europe, and the Mediterranean. While examining the processes of transmission, reception, adaptation, adoption, or rejection, this book highlights how these dynamics influenced cultures between the eighth and twelfth centuries. Various examples of both material (embroidery; clothing accessories; iron artefacts; coins; manuscripts; funeral monuments; sculptures, etc.) and immaterial objects (craftsmanship; literary models; language; religious and burial practices; ideology of power; oath-taking, etc.) are studied, including some emblematic “monuments” of the Norman worlds (the Bayeux Tapestry; the mosaics on the floor of Otranto Cathedral). Particular attention is given to presenting these objects in a context in which their reinterpretation in different socio-cultural environments could be better understood. The book also questions the role and the significance of the actors of cultural transfers (aristocratic elites; churchmen; merchants; craftsmen; authors; copyists; etc.), considering their status or their function, as well as their aptitude to carry transfers. It sheds light on relations and networks that have been thus far relatively unknown, and on the circulation of models that consists of a multitude of objects and productions. Finally, it contributes to the exploration of the contacts between different populations and the construction of their interactions.

[Blog] Vulgariser l’histoire des vikings auprès du jeune public. Rencontre avec Alban Gautier

Alban Gautier est professeur d’histoire médiévale à l’université de Caen Normandie et membre du Craham. Ses recherches portent notamment sur l’histoire de l’Europe du Nord dans le haut Moyen Âge et l’histoire de l’Angleterre anglo-saxonne. Parmi ses activités de vulgarisation scientifique, figurent plusieurs expertises pour des publications destinées à la jeunesse (en particulier aux éditions Milan, aux éditions Bayard et pour le magazine Pandacraft). Nous avons interviewé Alban pour qu’il nous fasse part de cette expérience.

Comment as-tu été amené à collaborer avec ces maisons d’édition ?

Je me suis toujours senti incapable de faire classe à des enfants, mais j’avais le souhait d’apporter mon concours à un travail de vulgarisation et de médiation pour la jeunesse. Il se trouve que j’ai été identifié comme personne ressource sur les vikings par des journalistes (en particulier dans le magazine Sciences et avenir), mais aussi par des éditeurs jeunesse. J’ai par exemple répondu à des demandes d’expertise pour des articles courts parus dans les magazines Astrapi et Images Doc (Bayard), destinés aux enfants de 7 à 12 ans.

Lire la suite des les Échos du Craham

[Parution] Approche archéologique des réouvertures de sépultures mérovingiennes dans le nord de la France (VIe-VIIIe siècle)

Couverture Astrid NotermanAstrid A. Noterman, Approche archéologique des réouvertures de sépultures mérovingiennes dans le nord de la France (VIe-VIIIe siècle), BAR publishing, 2021

Lien vers l'éditeur

La réouverture des sépultures mérovingiennes est une pratique bien connue des archéologues et des historiens. Elle est observée sur de nombreuses nécropoles de la moitié nord de la France entre les VIe et VIIIe siècles et a souvent été associée à des actes de pillage commis par des individus cupides et barbares. Sur la base de données issues de sites fouillés récemment, l’étude propose de reconsidérer ces sépultures aux ossements déplacés et au mobilier funéraire en partie emporté. L’analyse archéothanatologique de tombes provenant de plus de 40 sites permet de discuter de l’impact de la pratique sur l’architecture funéraire, le squelette et les objets, ainsi que les modes opératoires et la chronologie des intrusions. Cette nouvelle lecture ouvre la discussion sur les motivations qui sous-tendent ces actes. Loin de l’image de pillards sévissant de sites en sites, leurs auteurs ne pourraient pas être si éloignés des défunts bouleversés.

The reopening of graves during the Early Middle Ages has long been recognised by archaeologists and historians across Western Europe. Based on data from more than 40 cemeteries and applying archaeothanatological analysis, this study explores the archaeological evidence for the reopening, at the levels both of the burial structure and of its contents (container, artefacts, skeletal parts).

Les cercueils en plomb des comtes de Flers (début XVIIIe siècle)

Les cercueils en plomb des comtes de Flers (début XVIIIe siècle). Pratique de l’embaumement et funérailles élitaires à l’époque moderne

En 2014, la fouille préventive de l’église Saint-Germain de Flers et de son cimetière paroissial (Orne, Normandie ; fouille Inrap) a permis la mise au jour des fondations du lieu de culte, de 270 sépultures médiévales et modernes et de deux caveaux maçonnés (dénommés Sépulture - SP 4018 et Sépulture - SP 4019), retrouvés dans le chœur de l’église paroissiale. Tous deux renfermaient chacun un cercueil en plomb anthropomorphe et sur l’un d’eux, un cardiotaphe (urne en plomb en forme de cœur) déposé sur le couvercle à l’emplacement du thorax. Prélevés avec précaution et transférés à l’université de Caen-Normandie, les deux cercueils ont bénéficié d’une fouille adaptée en laboratoire et d’une importante étude documentaire menées en étroite collaboration avec le service d’Archéoanthropologie du Centre Michel de Boüard - Centre de recherches archéologiques et historiques anciennes et médiévales (Craham, UMR6273, CNRS / Université de Caen Normandie).

L’inhumation en cercueil en plomb et l’embaumement du corps correspondaient à une pratique funéraire élitaire courante entre le XVe siècle et la première moitié du XVIIIe siècle, mais restaient encore peu connue par l’archéologie. Une étude pluridisciplinaire associant archéo-anthropologie, archéosciences et étude documentaire a ainsi été menée pour mieux caractériser les différentes étapes des funérailles — de la préparation du corps jusqu’aux messes après décès — des deux individus qui sont probablement les patrons de l’église paroissiale, identifiés grâce aux sources d’archives comme les comtes de Flers.

Lire la suite sur le site de l'INSHS

Lancement du MOOC « La Science ouverte » de l’Alliance Sorbonne Université

Science ouverteLe 7 mars 2022, un MOOC entièrement dédié à la science ouverte sera mis en ligne sur la plateforme FunMooc. Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 18 mars.

Ce projet, porté par une équipe de bibliothécaires et d’ingénieurs pédagogiques de Sorbonne Université et du Muséum national d’Histoire naturelle, vise d’abord à sensibiliser et à former l’ensemble des doctorantes et des doctorants aux enjeux de la science ouverte, en cohérence avec la politique institutionnelle des établissements de l’Alliance Sorbonne Université.

Que trouve-t-on dans ce MOOC ?

De nombreuses vidéos, des textes et des infographies sur le libre accès aux publications, l’ouverture des données, l’évaluation de la recherche, les sciences participatives et enfin la place de la science dans la société.

Ces thématiques sont abordées à partir d’approches pratiques, juridiques, historiques mais aussi à travers des conseils et des retours d’expérience de chercheurs et de chercheuses. Des exercices permettent aux participants de se confronter à des mises en situation.

Les intervenants ont des profils variés : des doctorantes et doctorants, des chercheurs et chercheuses expérimentés, des professionnels des sciences de l’information et de la communication ainsi que des représentantes et représentants de la gouvernance de grands établissements de l’enseignement supérieur et de la recherche (ESR). Des figures de la science ouverte, comme Heather Piwowar, co-fondatrice d’Unpaywall, ou encore Roberto di Cosmo, fondateur de Software Heritage, apportent également leur point de vue et leurs expériences.

A qui s’adresse-t-il ?

Le MOOC a pour objectif de sensibiliser la communauté de la recherche aux enjeux de la science ouverte. Le public cible est donc celui de la communauté de la recherche, et plus spécifiquement le public doctorant, ainsi que les professionnels de l’IST et les personnels des établissements de l’ESR. Le grand public curieux du fonctionnement de la recherche peut également suivre librement l’ensemble des modules du MOOC.

Conçu de manière pragmatique, le MOOC se découpe en modules équilibrés pour une durée totale de travail d’environ 8 heures. Des ressources complémentaires permettent à celles et ceux qui le souhaitent d’approfondir certaines thématiques (coût réel de la production d’un article, ouvrir la science à la société, etc.).

Un MOOC ouvert ?

Les vidéos complètes, les infographies et les textes seront déposés dans l’archive ouverte Zenodo à l’issue de la première session et librement partageables, modifiables et réutilisables. Par ailleurs, le contenu graphique a été réalisé à partir d’images appartenant au domaine public ou sous licence CC-BY.

Le MOOC sera accessible sur la plateforme FunMOOC, en partenariat avec FUN-Partenaires (GIP-FUN), le 7 mars 2022. Il est d’ores et déjà possible de vous inscrire, et cela jusqu’au 18 mars.

Inscription au MOOC

Communiqué de presse 

Envie d’en savoir plus ?

Rejoignez-nous le mardi 8 mars, de 14h30 à 16h, à l’occasion d’un webinaire. L’équipe projet vous présentera le contenu du MOOC, ses objectifs et évoquera sa conception. Inscription au webinaire

Cycle archéologie | Actualité de la recherche archéologique au Craham

4 mars 2022, de 14h à 17h

Université de Caen, Campus 1, SH 027

Coord. : L. Bourgeois (Unicaen, Craham)

Clarisse PARRA-PRIETO et Sophie PILLAULT (Unicaen, Craham), Le sanctuaire celto-romain de Baron-sur-Odon (Calvados)

Richard JONVEL (Unicaen, Craham), Les fouilles de la basse-cour du château de Boves en Picardie (Xe-XVIe siècle). Quelles relations avec le château à motte ?

Valentin MICLON (Unicaen, Craham), Alimentation, état sanitaire et statut social des populations médiévales dans le centre de la France. Approche archéo-anthropologique et paléobiochimique

Nouvelle direction

En ce début d'année, débute pour le Craham le nouveau projet quinquennal 2022-2026. Une nouvelle équipe de direction est en place depuis janvier : Laurence Jean-Marie (maîtresse de conférence HDR en histoire médiévale), directrice,  Marie-Agnès Lucas-Avenel (maîtresse de conférence HDR en langue et littérature médiévale), directrice adjointe et Thibault Cardon (chargé de recherche CNRS en archéonumismatique), directeur adjoint.

 

 

[Conférence] Dernières recherches sur le crâne de saint Aubert

Les Amis de l’Université de Caen Normandie vous invitent à la conférence Dernières recherches sur le crâne de saint Aubert

  • Pierre Bouet, Maître de conférences honoraire en latin médiéval
  • Cécile Chapelain de Seréville-Niel, Ingénieure de recherche en archéoanthropologie, Centre Michel de Boüard-Craham
  • Denis Bougault, médecin paléopathologiste
  • Samuel Bédécarrats, ingénieur de recherche contractuel, Centre Michel de Boüard-Craham

Lundi 14 mars 2022 à 18h
Amphithéâtre de la MRSH Campus 1
Université de Caen Normandie
Entrée libre selon la réglementation sanitaire en vigueur
Contact : amis.universite@unicaen.fr

 

Voir l'affiche

 

Séminaire du Craham | Cycle poésie & politique

11 mars 2022, de 14h à 17h

Campus 1, amphithéâtre MRSH

Coord. : A. Gautier, M.-A. Lucas-Avenel (Unicaen, Craham)

François PLOTON-NICOLLET (École nationale des chartes), Classicisme et communication politique dans l’épopée de Paderborn (Karolus Magnus et Leo papa)

Delphine MEUNIER (lycée Stanislas, Paris ; lycée Sainte-Marie, Neuilly), Claudien. L’épopée comme choix politique

Parution : La bibliothèque et les archives de l’abbaye de la Sainte-Trinité de Fécamp

Splendeur et dispersion des manuscrits et des chartes d’une prestigieuse abbaye bénédictine normande. Actes des journées d’études sur la bibliothèque et le chartrier de Fécamp, dir. Stéphane Lecouteux, Nicolas Leroux et Ourdia Siab, Fécamp, 25-26 octobre 2017.

La publication de ces actes se fera en deux livraisons : - Vol. 1, « La bibliothèque et les archives au Moyen Âge » (2021) Vol. 2, « La bibliothèque et les archives depuis l’époque moderne », (2023).  Le premier volume des actes des journées d’études sur La Bibliothèque et les archives de l'abbaye de la Sainte-Trinité de Fécamp, organisées les 25 et 26 octobre 2017, paraît le vendredi 10 décembre 2021.

Ce premier volume traite de la bibliothèque et des archives au Moyen Âge. Il contient six contributions de Michaël Bloche, Claude Coupry, Jacques Le Maho, Stéphane Lecouteux et Lauren Mancia . Il comporte 320 pages et est richement illustré : 82 pages de planches et 63 figures intégrées au texte (nombreuses reproductions de manuscrits et de chartes). Le tirage est limité à 350 exemplaires et le prix de vente a été fixé à 30 euros. La présentation officielle de ce livre aura lieu le samedi 11 décembre 2021 à 17h, dans la salle de séminaire de l'hôtel Le Normandy, au 4 avenue de Gambetta à Fécamp.

Journée doctorale normande [21 janvier 2022]

La journée doctorale interrogera les multiples dimensions de l’enquête, ses acteurs et ses temporalités, afin de mettre en évidence ce qui fait l’unité de diverses formes d’investigation, de l’Antiquité à l’Époque contemporaine.

Affiche - programme (PDF)

Sur les traces du navire pirate Speaker

fouille du SpeakerEn 1702, le Speaker du pirate anglais John Bowen sombrait au large de l’île Maurice. Jean Soulat, chercheur en archéologie associé au Centre Michel de Boüard · CRAHAM, a conduit une expédition archéologique en novembre 2021 pour documenter ce patrimoine sous-marin méconnu et lever le voile sur une histoire de la piraterie trop souvent fantasmée.

Que sait-on de ce navire pirate, le Speaker ?

Ce bateau est, à l’origine, une frégate négrière française, capturée par le pirate anglais John Bowen en avril 1700. Baptisé le Speaker, ce navire fait naufrage au large de l’île Maurice, en janvier 1702. L’île est alors occupée par la Compagnie hollandaise des Indes orientales : le récit du naufrage et de l’arrivée des pirates a été consigné par le gouverneur de la colonie, Roelof Deodati. Pris dans une tempête, le Speaker s’est échoué à l’extérieur du lagon. Les manœuvres ont vraisemblablement été compliquées par les forts courants et la présence de nombreux îlots et bancs de sable. Plusieurs canons ont été délestés avant que le navire s’immobilise, définitivement, à 3 mètres de profondeur. La zone de naufrage est donc très étendue – 400 mètres de long environ. Les 200 hommes composant l’équipage ont pu gagner la côte, sains et saufs. Ils sont restés sur place pendant deux mois avant d’acheter un bateau aux colons hollandais, bien contents de les voir repartir !

Lire la suite sur le site de l'université de Caen

[Parution] Capitaine Barbe-Grise. Lumière sur le mythe pirate

Jean Soulat, auteur, dessinateur

Format 20 x 25 cm, 30 pages
Éditions Association Archéologie de la Piraterie
15 € (frais de port 6 € pour la France métropolitaine ou 10 €)

Bon de commande

[Journée d'études] Le rituel au Moyen Âge

Eberhard1er juin 2022

CESCM (Université de Poitiers-CNRS), Salle Crozet, 24 rue de la Chaîne, Poitiers.

Entrée libre

Contact : Sini Kangas sini.kangas@univ-poitiers.fr

Le terme “rituel” couvre un éventail ouvert de nombreuses activités médiévales. Selon une définition large, il comprend des comportements répétés et souvent formels qui associent des processus cognitifs à des actions physiques. Qu’ils soient pratiqués en privé ou en public, les rituels médiévaux ont inévitablement une fonction sociale ; ils sont exécutés pour et en interaction avec des publics présents, qu’ils soient humains ou surnaturels. Cette dimension performative implique une expérience partagée de pratiques visuelles, auditives, voire sensorielles tout court, qui donnent forme aux rituels.

Lire la suite

Lancement du service Mir@bel de déclaration des politiques de diffusion d’articles en accès ouvert

Le réseau Mir@bel ouvre un nouveau service pour les revues scientifiques françaises en permettant à leurs responsables et éditeurs de déclarer leurs politiques de diffusion électronique et d’auto-archivage des articles en accès ouvert. Mir@bel rend visible ces politiques et assure leur référencement grâce à un partenariat avec le service Sherpa Romeo qui offre une place unique aux chercheurs du monde entier pour vérifier les conditions de diffusion de leurs articles.

Lire la suite

Publications récentes sur Hal des membres du Craham

Logo Hal couleurs 2021Alban Gautier, « Mercure, Woden, Óðinn. Nommer Odin dans les mondes du Nord », in Bauduin, Pierre, Lebouteiller, Simon; Bourgeois, Luc (éd.),  Les transferts culturels dans les mondes normands médiévaux (VIIIe–XIIe siècle) : objets, acteurs et passeurs, Turnhout, Brepols, 2021 (CELAMA, 36), p. 139-154. ⟨hal-03564890⟩

Brigitte Gauvin, « Petit poisson deviendra grand : les créatures aquatiques et leurs petits dans la littérature antique et médiévale », Anthropozoologica, 2021, 56 (17), p. 253-279. ⟨10.5252/anthropozoologica2021v56a17⟩ ;  ⟨hal-03525406⟩; http://anthropozoologica.com/56/17

Ludovic Trommenschlager, Thibault Cardon, Vincent Drost, Clément Féliu, Jean-Denis Laffite, « En passant par la Lorraine. Le projet diachronique MONELOR : monnaies et monnayages dans l’espace lorrain. Présentation des axes de recherches et des objectifs », Bulletin de la Société Française de Numismatique, 2021, 76 (8), pp.309-316. hal-03508369

Vincent Carpentier, « La Seine des Vikings, fin IXe-début Xe siècle : quelques réflexions autour de découvertes récentes et plus anciennes », in Dohrmann N., Riquier V., Odille C. (dir.), L’Aube, un espace clé sur le cours de la Seine, Actes du colloque Arkéaube (Troyes, 17-19 septembre 2019), co-édition Conseil départemental de l’Aube-Inrap, Gand, Snoeck, 2021, p. 356-367 . hal-03552887

Vincent Geneviève, « Thibault Cardon, Trésors ou dépôts monétaires ? Quelques réflexions à partir de la situation en France », The Journal of Archæological Numismatics, Bruxelles : Centre Européen d’Études Numismatiques, 2020 (Archéologie des dépôts monétaires, 10), p. 5-18. hal-03144304

Thibault Cardon, Laurent Beuchet, « Un poids monétaire inédit pour le gros à l'écu de François II, duc de Bretagne, trouvé au Guildo », Annales de la Société Bretonne de Numismatique et d’Histoire, 2021, 2019, p. 45-47. PDF. hal-03162000

Alban Gautier, « Écrire la cour du roi Alfred (871-899) : entre Charlemagne et Salomon »,  in Cité interdite, palais impériaux et cours royales. Les symboles du pouvoir impérial et monarchique en Orient et en Occident, Li Ma (éd.), Paris, CNRS Éditions, p. 179-192, 2021. ⟨hal-03541651⟩

[Documentaire] La Tapisserie de Bayeux, la quête des origines

Tapisserie de BayeuxLe Mélies, 12 rue Genas Duhomme, Bayeux, le mardi 8 mars à 19 h 30
Arte, le samedi 19 mars à 21 h
France 3 le jeudi 24 mars à 22 h 50

Longue de 68 mètres et haute de 50 centimètres, elle raconte en 58 scènes l’histoire de la conquête de l’Angleterre en 1066 par les Normands du Duc Guillaume.

Mais au-delà de son témoignage historique magnifié, la Tapisserie constitue aussi un formidable outil documentaire sur le XIe siècle, tout comme elle est devenue un objet de fascination à travers les siècles, notamment pour deux despotes ayant en projet d’envahir l’Angleterre à leur tour, Napoléon et Hitler.

La Tapisserie de Bayeux raconte la conquête de l’Angleterre par Guillaume La Conquérant à la tête de troupes normandes en 1066, suite à l’outrage que lui a fait subir son ami devenu son rival auprès du roi d’Angleterre, Harold.

La tapisserie, longue de 66 mètres, est un hommage aux qualités militaires de Guillaume

En 1941, un détachement de la Wehrmacht menée par Herbert Jankuhn, archéologue allemand ayant effectué des recherches sur la période viking à Haithabu, tente lui aussi de trouver des traces d’une civilisation aryenne dans la tapisserie millénaire.

Le documentaire met en lumière cet aspect méconnu et donne aussi l’occasion de nous replonger dans l’histoire de la création de la Tapisserie de Bayeux.

Pour démêler les mystères qui continuent d’entourer cette œuvre, le documentaire donne la parole aux chercheurs qui étudient cette première « bande dessinée ».

  • Antoine Verney, conservateur en chef des musées de Bayeux
  • Sylvette Lemagnen, conservatrice en cheffe honoraire de la Tapisserie de Bayeux
  • Alban Gautier, professeur d’histoire médiévale à l’Université de Caen Normandie, membre du Craham
  • Jean-Marie Levesque, conservateur en chef, directeur du Musée de Normandie et du Château de Caen.

L'animal et l'Homme : de l'exploitation à la sauvegarde

Au sein des relations qui unissent l’animal et l’homme depuis des temps immémoriaux, les questions de l’exploitation et de la sauvegarde sont centrales. Elles suscitent de nombreux débats de conscience et des prises de position de plus en plus affirmées dans nos sociétés contemporaines. Les différents aspects de la relation animal/homme interrogent sur la place de l’animal dans la société humaine, de l’animal sauvage à l’animal domestiqué. Comme en témoignent les contributions réunies dans ce recueil, les réflexions sur la condition animale encadrée par l’homme nous invitent à élaborer de nouveaux liens entre l’être humain et l’animal, peut-être moins fabuleux mais empreints d’un plus grand respect humaniste.

Le Congrès national des sociétés historiques et scientifiques rassemble chaque année universitaires, membres de sociétés savantes et jeunes chercheurs. Ce recueil est issu de travaux présentés lors du 141e Congrès sur le thème « L’animal et l’homme ».

Flambard-Héricher, Anne-Marie (dir.) ; Blary, François (dir.). L’animal et l’homme : de l’exploitation à la sauvegarde [en ligne]. Paris : Éditions du Comité des travaux historiques et scientifiques, 2021. ISBN : 9782735508822. DOI : https://doi.org/10.4000/books.cths.15485.

Parution : Environnement, territoires et sociétés. Mélanges Corinne Beck

Études interdisciplinaires offertes à Corinne Beck. Édité par Marie Delcourte, Marc Galochet, Fabrice Guizard, Emmanuelle Santinelli. Presses universitaires de Valenciennes.

À l’occasion du départ en retraite de Corinne Beck, Professeure d’histoire et archéologie médiévales à l'Université de Valenciennes, spécialiste reconnue d’histoire rurale et environnementale de la fin du Moyen Âge (XIVe-XVe siècle), de nombreux collègues, compagnons de route, amis, disciples et étudiants, toute génération confondue, ont souhaité apporter leur contribution à ces mélanges en témoignage de leur reconnaissance, de leur estime et de leur amitié. Durant la dernière décennie de sa carrière passée au sein de cette université, Corinne Beck a contribué à en marquer singulièrement le paysage et à en renforcer les structures par les grains patiemment semés et les pierres méthodiquement amoncelées. Forte de sa double formation d’historienne et d’archéologue, elle a transmis ses deux passions à ses étudiants, les obligeant à bousculer les schémas de pensée conventionnels, les habituant à confronter les données des sources écrites avec les traces de la culture matérielle livrées par le travail de terrain. Rédigées par des spécialistes d’histoire, histoire de l’art, archéologie, géographie, écologie, littérature française, les contributions à cet ouvrage réunissant des études interdisciplinaires correspondent aux grands thèmes de recherche développés par Corinne Beck au cours de sa carrière universitaire, et plus particulièrement la géohistoire de l’environnement, des forêts, des zones humides, et des animaux au travers d’une approche interdisciplinaire de zoohistoire et d’archéozoologie. Attentive à l’émergence de préoccupations scientifiques nouvelles et entrainant ses étudiants dans cette voie stimulante, Corinne Beck a toujours accordé une grande importance à l’interdisciplinarité dans sa posture d’enseignement et de recherche mêlée à la fois de sensibilité, de créativité et de convivialité au filtre rigoureux de son métier d'universitaire.

Sommaire