Norécrit

Norécrit –  Aux sources de la Normandie. Pratiques de l’écrit dans la Normandie médiévale

Ce projet, retenu et financé par la région Normandie dans le cadre des appels à projet RIN (Réseaux d’intérêt normands) a démarré à l’automne 2018 pour une durée de trois ans. Porté par Laurence Jean-Marie et Grégory Combalbert (Craham, UMR 6273), il associe des membres du GrHis de Rouen (Elisabeth Lalou, Alexis Grélois) et du pôle Document numérique de la MRSH de l’université de Caen Normandie (Marie Bisson, Pierre-Yves Buard). Des institutions de conservation sont également partie prenante.

Norécrit allie plusieurs objectifs. Il s’agit à la fois de proposer une édition numérique de sources normandes variées et de reconstituer des patrimoines écrits en partie disparus, permettant ainsi de mieux comprendre les modalités de production et d’usage de l’écrit dans la Normandie médiévale. Les trois axes thématiques sont le reflet de la diversité des sources concernées par le projet :

  • Écrit normatif et vitalité économique : les coutumiers des villes et des ports
  • Le développement de l’administration par l’écrit dans l’Église du XIIIe siècle : le diocèse de Rouen
  • Archives et bibliothèques des abbayes normandes
  • Axe transversal « Construire un laboratoire régional de sources anciennes »

Direction scientifique :
Laurence Jean-Marie
Grégory Combalbert
Liste des membres du projet :
Partenaire(s) :

Région Normandie

L’étude de cas à l’échelle régionale sur laquelle repose le projet a une dimension inédite par l’inclusion de sources de natures différentes (coutumiers, chartes, registres d’administration, textes littéraires, textes liturgiques, pièces de chant, bibliothèques et chartriers médiévaux et modernes) et la prise en compte simultanée de plusieurs types de foyers d’écriture (monastères, cathédrales, clercs locaux, autorités municipales et élites urbaines) avec une perspective comparatiste.

Les réalisations en cours sont les suivantes :

Écrit normatif et vitalité économique : les coutumiers des villes et des ports.

Ce type d’écrit situé à la frontière entre écrit normatif et pragmatique (XIIIe-début XVIe siècle) n’a guère fait l’objet d’exploitation, en Normandie et ailleurs, et les éditions qui existent pour quelques-uns d’entre eux sont anciennes. L’édition électronique de ce type de sources offre des opportunités incomparables à celle d’une édition traditionnelle. Le corpus est abondant (Caen, Dieppe, Eu-Le Tréport, Falaise, Fécamp, Harfleur, Leure, Honfleur, Lisieux, Louviers, Montmartin, Le Neubourg, Pont-Audemer, Pont-L’Évêque, Rouen, Verneuil, Vernon, etc). Par leur ampleur, la variété des règles édictées, l’abondance du vocabulaire relatif aux marchandises, la diversité des versions conservées et des langues (latin et/ou français), ces textes, tel celui des coutumes de la vicomté de l’eau de Rouen, nécessitent une édition critique numérique à même d’en mettre en valeur toute la richesse (resp. Laurence Jean-Marie, réalisation Lény Retoux et L. Jean-Marie). Elle permettra le repérage des personnes et des lieux dans les Thesauri du Craham et du pôle Document numérique. Une indexation « matières » accompagnée d’un thesaurus contribuera à en accroître les potentialités d’utilisation.

Le développement de l’administration par l’écrit dans l’Église du XIIIe siècle : le diocèse de Rouen.

Il s’agit d’éditer trois sources (ou corpus de sources) produites par les archevêques de Rouen pour administrer leur diocèse au XIIIIe siècle :

  • Le « Registre des églises du diocèse de Rouen », qui est le plus ancien pouillé normand encore conservé. Il a été commencé sous l’archevêque Pierre de Colmieu (1236-1244), largement actualisé par Eudes Rigaud (1248-1275) et utilisé ponctuellement jusqu’au début du XIVe siècle. (Réalisation : Émeline Mancel, resp. Grégory Combalbert)
  • Le registre des visites pastorales d’Eudes Rigaud, source exceptionnelle couvrant la période 1248-1269 (Réalisation : Lise Levieux, Élisabeth Lalou et Alexis Grélois)
  • Les actes des archevêques de Rouen de 1231 à 1275. L’édition critique de ce corpus sera multimodale (numérique et papier). (Réalisation : Émeline Mancel, resp. Grégory Combalbert).

L’édition numérique de ces trois sources permet le repérage, dans les thesauri du Craham et du pôle Document numérique, de l’ensemble des personnages cités qui sont très largement communs aux trois sources. Cette approche permettra de fournir, de manière structurée, des données très riches sur le personnel ecclésiastique (notamment les prêtres paroissiaux) du diocèse de Rouen au XIIIe siècle.

Pouillé du diocèse de Rouen (BnF, latin 11052)

 

Archives et bibliothèques des abbayes normandes

Il s’agit de poursuivre le travail engagé sur l’histoire des bibliothèques normandes, notamment via le programme de recherche Ex monasterio Montis Sancti Michaelis [LIEN VERS LA PAGE CONSACRÉE], en développant plusieurs travaux en cours :

  • l’enrichissement du catalogue de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel :
    • ajout des 25 notices des manuscrits dispersés aux 205 notices de manuscrits conservés à Avranches et actuellement disponibles ;
    • publication d’un catalogue des manuscrits liturgiques du Mont Saint-Michel ;
    • ajout des résultats de l’appel à projet PAPE « Pigments » pour les notices des manuscrits d’Avranches concernés ;
  • l’édition de textes provenant de l’ancienne bibliothèque du Mont Saint-Michel :
    • les ordinaires du Mont (Louis Chevalier resp.) ;
    • le corpus historiographique de dom Le Roy consacré à l’abbaye du Mont Saint-Michel (Marie Bisson resp.) ;
    • la lettre de Robert du Mont (Catherine Jacquemard resp.) ;
    • l’hymne à Saint Michel (Catherine Jacquemard resp.) ;
    • le corpus des inventaires anciens de la bibliothèque monastique du Mont Saint-Michel (Marie Bisson resp.).
  • la publication d’articles issus de communications du colloque Autour de la Bibliothèque virtuelle du Mont Saint-Michel. État des recherches sur l’ancienne bibliothèque monastique, ayant eu lieu à Avranches et au Mont Saint-Michel en septembre 2018.

Début du Contra Faustum Manicheum de saint Augustin copié par le moine du Mont Saint-Michel Gyraldus (Avranches, BM, 90, f. 1v)

 

L’axe transversal « Construire un laboratoire régional de sources anciennes »

a pour objectif de créer un environnement d’édition numérique générique et modulaire pour le logiciel XML Mind XML Editor et une plateforme expérimentale de consultation des sources anciennes encodées en XML-TEI, à même de soutenir d’autres projets. Un laboratoire de sources anciennes, depuis la structuration numérique des textes jusqu’à leur diffusion en ligne, permettra d’associer mise à disposition des sources et exploitation de leur contenu. Les liens (partage d’outils et de méthodes) entre équipes scientifiques et institutions patrimoniales contribueront à la valorisation des sources anciennes relatives à la Normandie.