Piraterie

Archéologie de la Piraterie des XVIIe-XVIIIe siècles

Logo archéologie de la piraterie

Programme de recherche dédié à l’archéologie de la piraterie des XVIIe-XVIIIe siècles dans le but de valoriser les investigations dans le domaine et les futures recherches (missions archéologiques et publications scientifiques). Le champ d’action géographique est très large puisque les travaux concernent l’espace caribéen, la côte est des Etats-Unis, le sud du Brésil et l’océan Indien. Une équipe internationale fait partie de ce programme, archéologues et historiens venant de différents organismes, laboratoires et universités. Afin d’avoir un soutien juridique, ce programme de recherche repose sur la base d’une association ADLP – Archéologie de la Piraterie créée en septembre 2019.


Porteur(s) scientifique(s) :
Craham
LandArc
Direction scientifique :
Jean Soulat, Craham UMR 6273, Laboratoire LandArc
John de Bry, Center for Historical Archaeology
Liste des membres du projet :
  • John de Bry, Center for Historical Archaeology
  • Alexandre Coulaud, Inrap NAOM – Université des Antilles AIHP GEODE
  • Nicolas Morelle, Université Aix-Marseille – LA3M
  • Yann von Arnim, Mauritius Maritime Conservation Society
  • Christophe Pollet, Instituto de Arqueologia Nautica y Subacuatica, Santiago
  • Pedro Pujante, Instituto de Arqueologia Nautica y Subacuatica, Santiago
  • Laurent Pavlidis, Musée d’histoire maritime de Saint-Tropez
  • Geraldo Hostin, University of Western Australia, Perth
  • Nicolas Faucherre, enseignant-chercheur Université Aix-Marseille – LA3M
  • Anne Hoyau-Berry, doctorante à l’Université de la Côte d’Opale
  • Jean-Aimé Rakotoarisoa, professeur émérite de l’INALCO
Partenaire(s) :
  • Laboratoire LandArc
  • Mauritius Maritime Conservation Society
  • Gedeon Programmes
  • Studios Kapali
Éditeur : Editions Mergoil

Historique du projet et objectifs scientifiques

L’archéologie de la piraterie est une discipline récente qui conduit depuis une cinquantaine d’années des recherches et des fouilles archéologiques entre la côte est des Etats-Unis, les Caraïbes et l’océan Indien. Aujourd’hui, seulement une poignée d’épaves pirates a été découverte, identifiée et souvent partiellement fouillée. Cependant, dans une moindre mesure, de nouvelles investigations ont été menées ou sont en cours de développement sur des sites terrestres notamment des restes de campements sur le littoral ou des éléments architecturaux liés aux systèmes défensifs. L’étude du mobilier archéologique lié à ces installations est également en pleine expansion. L’objectif du programme de recherche est l’étude et la valorisation des vestiges archéologiques liés à la piraterie des XVIIe-XVIIIe siècles avec le développement de missions archéologiques de terrain et d’analyse du mobilier.

Fig.1

 

Aspects méthodologiques (pour tout type de projet) et techniques (notamment pour les bases de données et publications en ligne)

Selon les missions, plusieurs aspects méthodologiques sont développés :

  • Etude des systèmes de défense d’après la cartographie ancienne et actuelle (SIG, relevé, photogrammétrie, prospection pédestre)
  • Inventaire et étude des batteries encore en place (SIG, prospection pédestre, inventaire, mesure et étude sur place)
  • Etude des restes de campements pirates sur le littoral (SIG, prospection pédestre, ramassage en surface du mobilier, usage du détecteur de métaux et étude du mobilier sur place)
  • Etat des vestiges d’épaves pirates (cartographie et photogrammétrie des épaves, prospections subaquatiques, usage du détecteur de métaux, établissement d’un carroyage, ramassage en surface du mobilier, étude sur place du mobilier, récolte d’échantillon de bois pour analyse)
  • Réalisation de SIG (terrestre et subaquatique)
  • Etude des mobiliers récoltés sur place (prospections terrestres et subaquatiques) avec une re-contextualisation, une géolocalisation, un inventaire détaillé (mesures, poids, description) et une analyse comparative

Fig. 2

Fig. 3

Sous-projets en cours / en ligne / achevés (avec liens éventuels)

Trois missions sont en prévision :

  1. Bibliographie (communications, articles, volumes collectifs autour du projet)

Livre scientifique aux éditions Mergoil, parution le 18 novembre 2019
Archéologie de la Piraterie des XVIIe et XVIIIe siècles. Etude de la vie quotidienne des flibustiers dans les Caraïbes et l’océan Indien

Fig. 4

Article dans une revue scientifique internationale – Journal of Caribbean Archaeology 2019
« Archaeology of Piracy between the Caribbean Sea and the North American Coast of 17th and 18th centuries: Shipwrecks, Material Culture and Terrestrial Perspectives »

Revue scientifique grand public
A la Découverte des Pirates, Dossiers d’Archéologie, 394, juillet-août 2019