Thème 1. Migrations, conquêtes, diasporas et identités, de l’Antiquité au début de l’époque moderne

Coordinateurs : Christine Delaplace et Pierre Bauduin

Ce thème rassemble les chercheurs de l’unité autour de quelques points communs : la réflexion sur la terminologie et le contenu des concepts employés ; un fort potentiel international et transdisciplinaire (langues et civilisations, histoire, archéologie de terrain et de laboratoire, notamment en paléoanthropologie) ; la réponse à une demande sociétale qu’il est nécessaire d’éclairer en replaçant les processus étudiés dans le temps, au travers de situations historiques concrètes. Les recherches se sont orientées dans deux directions principales.

Programme 1. Les aires spatio-temporelles déjà étudiées au Craham

1.1.  Les « grandes migrations » et l’installation des « Barbares » en Occident (IIIe-VIe s.)

Ce volet a vu l’aboutissement de plusieurs projets de publication, parmi lesquels se signalent l’ouvrage de Ch. Delaplace sur La fin de l’Empire romain d’Occident. Rome et les Wisigoths de 382 à 531 (2015), le volume collectif dirigé par É. Fournier (en collaboration avec W. Mayer), Heirs of Roman Persecution: Studies on a Christian and para-Christian Discourse in Late Antiquity (2019), issu des rencontres en 2016 de la Société nord-américaine de Patristique, ainsi que l’ouvrage à paraître d’ É. Fournier, Exiling Bishops in Late Antiquity : Victor of Vita and the Vandal “Persecution”. Plusieurs aspects ont également été l’objet de journées d’études ou d’articles : les cités du monde romain à l’époque tardo-antique (C. Blonce), la topographie religieuse à Rome et en Gaule (Ch. Delaplace), l'évolution de l'habitat et du peuplement en Gaule dans l'Antiquité tardive et au Haut Moyen-Age (Ch. Delaplace), l’Afrique vandale, et plusieurs articles sur les peuples germaniques (M. Kazanski). Cinq membres du CRAHAM ont été associés catalogue de l’exposition Vous avez dit barbares ? Archéologie des temps mérovingiens, Ve-VIIIe siècles, organisée par le Musée de Normandie en 2018.

1.2. Le monde viking et l’expansion des Normands (VIIIe-XIIe s.)

En relation avec l’axe transversal (B) sur les mondes normands dans l’Europe médiévale, il s’agit de poursuivre les enquêtes sur le monde viking et l’expansion des Normands dans l’est de l’Europe, les îles Britanniques et en Méditerranée. Ces travaux bénéficient de la poursuite ou de l’élargissement de collaborations internationales.

Le phénomène viking a donné lieu à un travail de synthèse de P. Bauduin, Histoire des vikings. Des invasions à la diaspora (2019). Il a été envisagé dans la perspective des migrations dans différents travaux tandis que les connexions entre les chefs vikings sont au cœur de la thèse en cours de S. Lewis,  Connected vikings ? The vikings in Aquitaine in their wider European context. Ninth to early eleventh centuries  (dir. P. Bauduin). Les bandes armées vikings ont fait l’objet d’investigations d’A. Gautier au travers de plusieurs articles et ont été abordées lors de la journée d’études Bandes de guerriers et clientèles armées organisée par celui-ci en 2018. Par ailleurs, S. Lebouteiller s’est intéressé à la paix dans le monde scandinave et a soutenu sa thèse sur Faire la paix dans la Scandinavie médiévale. Recherche sur les formes de pacification et les rituels de paix dans le monde scandinave au Moyen Âge (dir. P. Bauduin et J.-M. Maillefer, Paris IV, 2016), ensuite prolongée par un ensemble de travaux. Au-delà du phénomène viking deux thèses dirigées par A. Gautier s’inscrivent de manière plus large dans les problématiques qui sont abordées dans ces thématiques : J.-L. Parmentier (Rançon et rachat des captifs en Europe du Nord, VIIe-XIIe s.) et V. Barabino (Cultures militaires et cultures religieuses en Scandinavie au tournant de la christianisation, Xe-XIIIe s.)

L’étude des débuts de la principauté normande a été poursuivie, notamment sous l’angle des données numismatiques (J. Ch. Moesgaard), des problématiques territoriales et des figures princières (P. Bauduin).

L’implication dans les travaux portant sur la conquête de l’Angleterre et l’établissement des Normands dans ce pays a pris plusieurs directions : une biographie de Guillaume le Conquérant (par D. Bates, 2016, avec une traduction française 2019), la participation de membres du CRAHAM à des rencontres scientifiques organisées à Londres et à Rouen en 2016, publiées respectivement en 2018 et 2019, une collaboration à Exon Domesday Digitalisation project. Cette orientation des recherches, vers l’Angleterre sur d’autres périodes s’est trouvée renforcée par l’arrivée dans l’unité de L. Jean-Marie (2015) et d’A. Gautier (2017).

L’étude de l’expansion des Normands en Méditerranée bénéficie des collaborations nouées de longue date avec l’Italie (Naples, Rome, CESN d’Ariano Irpino) et de la poursuite de l’édition de l’œuvre de Geoffroi Malaterra (M.-A. Lucas-Avenel).

Programme 2. Une approche plus thématique couvrant tout l’éventail temporel antique et médiéval

2.1. Lieux structurant les communautés familiales, politiques, religieuses ou culturelles

La fin du quinquennal verra la publication du colloque de Cerisy Purifier, soigner ou guérir ?, Maladies et lieux religieux de la Méditerranée antique à la Normandie médiévale, regards croisés, (C. Chapelain de Seréville-Niel, Ch. Delaplace, D. Jeanne dir., à paraître 2020). Plusieurs actions ont été entreprises dans le prolongement de ce sujet, notamment sur les lieux de soin du corps et de l’âme (hôtels-Dieu, infirmeries, léproseries, maison des aveugles). Ces travaux, ainsi que des communications dans des rencontres scientifiques contribuent à l’avancée de la monographie sur léproserie d’Aizier qui s’achève : Aizier chapelle Saint-Thomas (Eure). Vivre et mourir dans une léproserie au Moyen Age et à l’époque moderne (M.-C. Truc, C. Chapelain de Seréville-Niel).

La problématique épidémique a été mise en valeur par les deux campagnes de fouilles de l’aître Saint-Maclou à Rouen (2017-2018, A.Thomann, C. Chapelain de Seréville-Niel), tandis que problèmes carentiels et alimentaires ont été développés  dans une comparaison menée entre des populations rurales et urbaines normandes et avec des populations modernes (XVIe-XVIIIe s.) du Canada. Un projet RIN émergent ANCESTOR (contrat régional RIN Normandie) a été déposé en janvier 2020 en vue de la création d’une plateforme histologique.

La topologie mémorielle de l’Antiquité au Moyen Âge, a été abordée par la thèse de V. Hincker « Se soucier des morts de l'Antiquité aux premiers siècles du Moyen Age : la parole de saint Augustin à l'épreuve des enjeux socio-anthropologiques des funérailles et du tombeau » (dir. C. Lorren,  2018) et la réalisation d’une fouille sur une nécropole du haut Moyen Âge découverte à Basly (Calvados) (V. Hincker, C. de Seréville-Niel).

2.2. Approches paléoanthropologiques et funéraires, comme support de l’étude des migrations, des changements politiques, sociaux et religieux

Ce volet bénéficie surtout des données ostéologiques présentes au CRAHAM (ostéothèque de 11500 individus) et des spécialités développées récemment, par exemple dans le domaine de la cémentochronologie. Plusieurs études ont été publiées par les chercheurs du CRAHAM sur ces sujets. Dans cette perspective, les potentialités de la nécropole Michelet de Lisieux ont conduit l’étude des sépultures fouillées dans le cadre du doctorat de J. Pacory sur « Origines migratoires, santé et alimentation d’une population antique et médiévale : analyse diachronique des pratiques funéraires et des conditions de vie, du statut social et de l’origine des individus, à partir d’analyses isotopiques et d’un bilan bucco-dentaire. Etude de la population issue de la nécropole « Michelet » de Lisieux (IVe- IXe s., Calvados) » (dir. Ch. Delaplace, C. Chapelain de Seréville-Niel). Les collaborations avec le Canada (ex. projet FFCR France-Canada: « An integrated analysis of health, diet and mobility in Roman and merovingian Michelet, France (4th-9th c. CE) ») ont été poursuivies.

Les enquêtes se sont orientées notamment sur les périodes « charnières » des Ve-VIe s. et IXe-Xe s., qui n’avaient pas toujours fait l’objet d’investigations approfondies. Ces recherches se sont appuyées sur des comparaisons avec d’autres régions. Ainsi en Champagne-Ardennes, plusieurs sites du haut Moyen Âge (habitats et nécropoles) ont fait l’objet de fouilles ces dernières années. C’est le cas de deux  nécropoles de Saint-Dizier (52), dont l’une, étudiée par M.-C. Truc a été récemment publiée, M.-C. Truc (dir.), Saint-Dizier « la Tuilerie » (Haute-Marne), Trois sépultures d’élite du VIe siècle, 2019. Parmi les autres nécropoles étudiées dans cette optique figurent les sites de Saint-Dizier Les Crassées (S. Desbrosse-Degobertière et R. Durost), Vitry-la-Ville (51), B. Tixier) et de la basilique de Saint-Denis (P. Périn coord.). L’étude de la population paroissiale de Saint-Pierre de Thaon est poursuivie (C. Chapelain de Seréville-Niel et al.). L’identification de la pratique équestre, et de cavaliers a été étudiée dans la thèse de Ch. Baillif-Ducros, La pratique de la monte à cheval au haut Moyen Age (fin Ve - VIIe siècle) dans le nord-est de la Gaule : Εtat des cοnnaissances archéοlοgiques, recherche méthοdοlοgique sur le "syndrοme du cavalier" et applicatiοn d'un nοuveau prοtοcοle d'étude aux pοpulatiοns mérοvingiennes, (2018, dir. C. Lorren).

Pour des périodes plus tardives, les recherches menées en collaboration avec l’Inrap sur deux cercueils de plomb issus de site de Saint-Germain de Flers (Orne) ont débouché sur la création d’un PCR pluridisciplinaire (2019-2020). L’enquête, commencée sur le sevrage alimentaire des populations immatures se poursuit et s’oriente plus globalement vers une approche anthropologique des attitudes face à la maternité, la naissance, les soins aux immatures.

Voir aussi dans «Stratégie scientifique»

Axe transversal A. Érudition et numérique (production de données, exploration de corpus)

Le laboratoire, dans la diversité de ses spécialités (histoire, archéologie, littératures anciennes), s’est fortement impliqué dans le Digital turn pris par les Humanités. Le séminaire s’intéresse aux apports des nouvelles technologies pour faciliter l’analyse et l’édition des sources, multiplier les interrogations croisées sur les données et améliorer la diffusion des données selon les principes FAIR.

Axe transversal B. Les mondes normands dans l’Europe médiévale Responsables : Pierre Bauduin et Alban Gautier Les mondes normands médiévaux sont ici entendus au sens large pour désigner d’une part les espaces où s’établirent les Scandinaves aux VIIIe-XIe s. et de l’autre les territoires qui ont été sous domination normande en France, dans les îles Britanniques et en Méditerranée aux XIe-XIIe s. L’objectif de cet axe transversal est de rassembler les recherches sur les mondes normands dans l’Europe médiévale – un champ d’enquête qui positionne le CRAHAM sur un créneau unique en France – développés dans les trois thèmes de la programmation scientifique de l’unité. L’idée est ici de contribuer à une perspective commune, globale, comparatiste et en lien avec des partenariats internationaux (Grande-Bretagne, Italie, Russie, Scandinavie, USA), avec la collaboration de la MRSH (notamment l’Office universitaire d’études normandes, OUEN, et le Pôle du document numérique). Enfin, avec la revue Tabularia et le carnet Mondes normands médiévaux, le CRAHAM s’est doté d’outils numériques qui permettent à la fois de publier des travaux sur les mondes normands médiévaux, de communiquer ses propres recherches, et de constituer un réseau à l’échelle nationale et internationale. La Stratégie scientifique du projet quinquennal 2017-2021 Le programme scientifique de l’unité pour le contrat quinquennal 2017-2021 se décline en trois thèmes et en deux axes transversaux, qui permettent de mieux identifier les spécialités de l’unité et d’intégrer les projets émergeants.