Axe transversal A. Érudition et numérique (production de données, exploration de corpus)

Le laboratoire, dans la diversité de ses spécialités (histoire, archéologie, littératures anciennes), s’est fortement impliqué dans le Digital turn pris par les Humanités. Le séminaire s’intéresse aux apports des nouvelles technologies pour faciliter l’analyse et l’édition des sources, multiplier les interrogations croisées sur les données et améliorer la diffusion des données selon les principes FAIR.

Responsables : Grégory Combalbert & Marie-Agnès Lucas-Avenel

L’axe transversal A rassemble tous les membres de l’unité intéressés par une réflexion pluridisciplinaire, à la fois méthodologique et épistémologique, pour outiller au mieux les recherches menées dans les programmes inscrits dans les trois thèmes du présent quinquennal, dont un grand nombre vise à l’édition et à la diffusion d’objets textuels ou documentaires. Il s’agit de s’interroger, d’une part, sur les meilleurs outils, méthodes et standards à adopter pour l’analyse et l’éditorialisation des documents, et d’autre part de réfléchir aux impacts de l’utilisation de ces outils sur les recherches ou les pratiques. L’axe a été conçu aussi comme un lieu d’échanges entre les différentes disciplines du laboratoire (histoire, archéologie, littératures anciennes), pour que les chercheurs comparent leurs pratiques et les modes d’interrogations des objets d’étude, afin de construire des outils communs et/ou interopérables.

Ces réflexions sont conduites en partenariat étroit avec le pôle Document numérique (PDN) de la MRSH, et les programmes en érudition numérique sont inscrits dans les Consortiums nationaux de la TGIR Huma-Num (Cahier, Cosme, Masa) ou de l’Équipex Biblissima. Certains des programmes sont en cours de réalisation, mais de nombreux résultats sont déjà publiés en open access : les données numériques sont constituées de textes et documents numérisés ainsi que des analyses dont ils ont fait l’objet. Ces publications, qui contribuent à la connaissance et à la valorisation de collections patrimoniales, sont réalisées grâce à des partenariats avec diverses institutions, liés à des programmes régionaux (RIN), nationaux (ANR, Équipex) ou internationaux (RI [ou ex GDRI]).

La diffusion de certaines données et des résultats de la recherche se fait au fur et à mesure de l’avancement des travaux au sein des consortiums de la TGIR Huma-Num (mise à jour annuelle des programmes liés à ce consortium sur le site de CAHIER), de l’Équipex Biblissima ou autres groupes et partenariats mis en place pour les programmes (GDRI, ANR, RIN), par la publication de billets sur les carnets de recherches (carnet Hypothèses), d’articles, ou par la création de sites dédiés pour les éditions numériques et les bases de données, hébergés par les PUC. La revue Tabularia, revue native en ligne préparée au Craham et éditée par les Presses universitaires de Caen depuis 2001, témoigne de l’intérêt déjà ancien du CRAHAM pour le numérique.

L’ensemble des projets conduit en outre à la mise en ligne en open access des résultats de la recherche ainsi que de l’ensemble des données, des méthodologies et outils de la recherche, les fichiers encodés en XML étant téléchargeables gratuitement.

Penser et diffuser la rencontre des sciences de l’érudition et du numérique

Le processus de création et de développement des outils nécessaires au traitement des données, et le processus d’adaptation des données pour leur valorisation numérique sont intégralement pensés et co-construits en partenariat avec le PDN.

La réflexion sur les outils, intégrée dès la conception et la définition des programmes de recherche, amène à repenser les pratiques d’édition scientifique.

Le travail d’encodage (et de réécriture) des données en XML selon les recommandations de la Text Encoding Initiative (TEI) amène souvent à développer des questionnements nouveaux sur les textes, à revoir les typologies et les catégories habituellement utilisées. Ce travail est, pour tous les chercheurs qui utilisent la TEI, une nouvelle façon de voir et de questionner leurs textes et donc un facteur d’émergence de nouveaux questionnements scientifiques.

Outils et programmes numériques conçus par le CRAHAM en partenariat avec le PDN

Le séminaire « Érudition et numérique »

La réflexion collective, pluri- et interdisciplinaire, se développe grâce à la mise en place depuis 2017 du séminaire « Érudition et numérique », ouvert à tous, en particulier aux membres du CRAHAM, aux étudiants inscrits en Master d’histoire et aux doctorants.

Les séances sont de deux types ; certaines sont conçues en partenariat avec le PDN qui assure aussi une formation aux outils d’encodage :

  1. Une partie des séances, animées par des membres du CRAHAM, comprend un enseignement théorique et un enseignement pratique : il s’agit de présenter des programmes de recherches alliant l’étude scientifique d’une source ou d’un corpus – le plus souvent à visée éditoriale – et une réflexion sur les outils et environnements permettant la structuration des données.
  2. Les autres séances sont dédiées à la présentation de réalisations récentes ou de programmes menés par des chercheurs français et étrangers appartenant à d’autres laboratoires, invités à partager leurs expériences de recherche dans les humanités numériques liées aux sciences de l’érudition.

Les chercheurs qui animent ces séminaires :

  1. présentent la source qui est l’objet d’étude et les outils choisis selon des standards et dans le respect des principes FAIR, tout en étant en adéquation avec les spécificités de la source ou du corpus étudié ;
  2. exposent la réflexion qui a amené à la conception de ces outils, en montrent les avantages et les limites ;
  3. engagent la discussion sur la manière de réutiliser ou d’adapter ces outils à d’autres sources et études.

Programmes des séminaires des années précédentes

Programme du séminaire 2020-2021 [à venir]

 

Voir aussi dans «Stratégie scientifique»

Axe transversal B. Les mondes normands dans l’Europe médiévale Responsables : Pierre Bauduin et Alban Gautier Les mondes normands médiévaux sont ici entendus au sens large pour désigner d’une part les espaces où s’établirent les Scandinaves aux VIIIe-XIe s. et de l’autre les territoires qui ont été sous domination normande en France, dans les îles Britanniques et en Méditerranée aux XIe-XIIe s. L’objectif de cet axe transversal est de rassembler les recherches sur les mondes normands dans l’Europe médiévale – un champ d’enquête qui positionne le CRAHAM sur un créneau unique en France – développés dans les trois thèmes de la programmation scientifique de l’unité. L’idée est ici de contribuer à une perspective commune, globale, comparatiste et en lien avec des partenariats internationaux (Grande-Bretagne, Italie, Russie, Scandinavie, USA), avec la collaboration de la MRSH (notamment l’Office universitaire d’études normandes, OUEN, et le Pôle du document numérique). Enfin, avec la revue Tabularia et le carnet Mondes normands médiévaux, le CRAHAM s’est doté d’outils numériques qui permettent à la fois de publier des travaux sur les mondes normands médiévaux, de communiquer ses propres recherches, et de constituer un réseau à l’échelle nationale et internationale. La Stratégie scientifique du projet quinquennal 2017-2021 Le programme scientifique de l’unité pour le contrat quinquennal 2017-2021 se décline en trois thèmes et en deux axes transversaux, qui permettent de mieux identifier les spécialités de l’unité et d’intégrer les projets émergeants. Thème 1. Migrations, conquêtes, diasporas et identités, de l’Antiquité au début de l’époque moderne Coordinateurs : Christine Delaplace et Pierre Bauduin Ce thème rassemble les chercheurs de l’unité autour de quelques points communs : la réflexion sur la terminologie et le contenu des concepts employés ; un fort potentiel international et transdisciplinaire (langues et civilisations, histoire, archéologie de terrain et de laboratoire, notamment en paléoanthropologie) ; la réponse à une demande sociétale qu’il est nécessaire d’éclairer en replaçant les processus étudiés dans le temps, au travers de situations historiques concrètes. Les recherches se sont orientées dans deux directions principales.