30 mars 2018

Satire et caricature de l’Antiquité à la Renaissance

Journée d’étude organisée par le programme “Héritages, imitations et écriture du passé” du Craham

Bien inscrit dans la littérature grecque et revendiqué par Quintilien comme totalement romain, le genre satirique a fourni dans l’antiquité un corpus aussi vaste que diversifié. Le séminaire s’intéresse à l’ethos même de la satire, à ses formes métriques souvent complexes mais aussi à la réception de ce genre et l’influence des modèles antiques sur les périodes médiévale et renaissante. Mais il porte aussi sur le sens élargi du terme satire, « toute œuvre écrite, chantée, peinte, tout propos comportant une raillerie, une critique virulente ». La réflexion concerne alors la place et les fonctions de la satire dans les textes littéraires et historiques, les modalités d’écriture, les modèles et les références utilisés et la récurrence des cibles et des motifs.

Programme

  • Ettore Labbate (Unicaen, Laslar) : La satire est-elle satyrique ?
  • Corinne Jouanno (Unicaen, Craham) : Mômos, dieu de la satire ?
  • Discussion
  • Nicolas Correard (Université de Nantes, Lamo) : La parrhêsia contrariée : signaux du discours oblique dans les dialogues des morts et les dialogues des dieux humanistes
  • Brigitte Gauvin (Unicaen, Craham) : Satire et maladie : l’exemple de la vérole dans le contexte de la Réforme
  • Discussion

Responsables : Brigitte Gauvin, Corinne Jouanno

Image : Mômos critique les créations des dieux, toile de Maarten van Heemskerck (1561). De gauche à droite : Neptune, un cheval, Vénus, Vulcain, Minerve, Momus. (source : Wikipedia). Huile sur bois, 120 x 174 cm, Staatliche Museen, Berlin.

30 mars 2018, 14h0018h00
Université de Caen Normandie, campus 1, MRSH, salle des actes.

Prochains évènements

Retour à l'agenda