27 avril 2023

Rythme et son. École de métrique (Caen, 27-29 avril 2023)

XXIVe école de métrique antique

Les échos phoniques sont un fait linguistique ; le mètre et le rythme les distribuent selon les principes de l’interaction, et en font un phénomène poétique. Avec quels outils travailler dans l’analyse ? S’agit-il de psophoi, de phonèmes, de voyelles ? Le critère phonétique (description des sons du monde) est trop large. Le phonème (phonologie et non phonétique) n’est pas un son, mais sert de distinction sémantique. Pour envisager les échos, il faut un critère intermédiaire qui serait le phone. D’autres questions se posent. Travaille-t-on sur la répétition d’un complexe phonique ? d’un son simple à une position fixe du mot, du côlon, du vers, de l’unité syntaxique ? Le travail sur les sons a mauvaise presse, de sorte que ces questions théoriques, fondement de l’analyse, sont pour l’essentiel restées sans réponse : on travaille avec des outils inappropriés, sans réflexion préalable, à tâtons et comme en s’excusant. Ainsi, les concepts d’allitération, d’assonance, n’ont rien d’antique et ne semblent pas aptes, méthodologiquement, à porter l’analyse, en partie parce qu’ils ne correspondent pas à ce que théorisaient ou percevaient les anciens, en partie pour des raisons méthodologiques. Un pan à explorer serait la théorie du son ou plus spécifiquement de l’écho dans l’antiquité, présente mais peu explicite, et distincte de l’euphonie : on en trouve des éléments chez Platon, chez Denys d’Halicarnasse, chez Philodème de Gadara, etc. L’anthropologie de la voix n’est pas spécifiquement une anthropologie des sons, le travail reste à faire, en corollaire avec les explorations actuelles du « paysage sonore ».

Cette rencontre vise aussi à explorer ce que l’analyse des répétitions phoniques peut apporter à l’analyse du rythme, du mètre, des côla, en prose comme en poésie ? La variété des terrains formels demande de forger des outils spécifiques à chacun : côla de prose, obéissant à un des cinq ou six types de rythmes de prose, poésie stichique dans une composition par côla (ancienne muse) ou par metra (nouvelle muse), poésie mélique, au sein de laquelle se distinguent les compositions strophiques régulières (monostrophes sapphiques, alcaïques ou autres, reprises par la tradition romaine), et les longues strophes de la tragédie ou des épinicies, où l’identification des unités rythmiques, metra, côla, vers, périodes, reste à déterminer ? Le critère phonique permet ainsi d’opposer la composition par côla (ancienne muse, comme dans le vers héroïque), d’une composition par metra où l’unité de référence serait le vers, et où la notion d’enjambement peut faire sens. La répartition des échos phoniques permet ainsi de faire apparaître une opposition entre la composition des vers héroïques de notre Odyssée (datable du VIIe siècle) et de notre Iliade (qu’il est difficile de faire remonter plus haut que le VIe siècle) : dans l’Odyssée, les échos tendent à lier le premier côlon au deuxième, reflétant une composition orale, tandis que dans l’Iliade, ils lient verticalement les premiers côla par opposition aux deuxième côla, ce qui souligne l’unité du vers. Ils entrent en outre en interaction forte avec les structures annulaires. Faut-il intégrer le critère phonique dans l’analyse des côla méliques au même titre que la synaphie d’Irigoin, ou encore que les isomélies entre strophes en responsio ?

Dates et lieu

Jeudi 27 – samedi 29 avril 2023, Université de Caen Normandie. Campus 1, Bât. F, MRSH, salle SH 028

Organisation

Antoine Foucher | antoine.foucher@unicaen.fr

Anne-Iris Muñoz | anne-iris.munoz@unifr.ch

avec le soutien du Centre Michel de Boüard – Craham · UMR 6273 et de l’UFR HSS de l’université de Caen Normandie

Télécharger l’affiche (PDF, 6 Mo)

Image affiche : Paul Klee, Sans titre. Metropolitan Museum of Art. Creative Commons. CC0. 1.0. Untitled MET DT7775.jpg

Programme

Jeudi 27 avril                                 

Session 1: Son et rythme : questions pratiques I

9h30-10h00
Introduction méthodologique
Martin Steinrück : Le son (antique, mais pas seulement), comment le chercher, à quoi sert-il ?

10h00-10h20
Anne-Iris Muñoz : Son et responsio (Eschyle, Sophocle, Euripide, Sénèque le Tragique)

10h30-11h00
Anne-Iris Muñoz, Stanislas Kuttner-Homs (Prodrome), Ada Souchu (Nicandre)
Particularités : diction oraculaire (Nicandre) Imitation de cultes orientaux en prose : Lucien et Apulée Vers politique et monochronie (Poèmes du pauvre Prodrome)

11h00-12h00
Martin Steinrück : L’inversion du vers : son et prose (Sénèque, Épîtres et Agamemnon, Horace, Cicéron, Tacite)

12h00-13h45 :  Déjeuner au restaurant universitaire

Session 2 : Son et rythme : questions pratiques 2      

13h45-14h15
Antoine Foucher (Université de Caen Normandie, Craham), Anne-Iris Muñoz (CPGE Rouen ; Université de Fribourg)
La construction sonore du distique chez Ovide (1re Pontique, Art d’aimer / Héroïdes)

14h15-15h00
Antoine Foucher (Université de Caen Normandie, Craham)
Sons et versus aureus chez Lucain

15h00-15h45
Marie-Hélène Delavaud-Roux (Université de Brest, HCTI EA 4249), Diane-Iris Ricaud (ENS Ulm), Élodie Kabarakis (UC Louvain), Anne-Iris Muñoz (CPGE Rouen ; Université de Fribourg)
Danser le son : explorations autour des Cavaliers d’Aristophane

15h45-16h00  Pause

16h00-17h00
« Le tigre dit grrr » : atelier de traduction en latin et en grec du poème de William Blake ‘The tyger’ (Tyger tyger burning bright)

suivi de  « Aper furiosus »
Petit récital de parodies rythmiques grecques et latines
Martin Steinrück, Anne-Iris Muñoz, Achilles Johansson, Simon Élien

Session 3 : Son et rythme : écriture et théorie

17h00-17h30
Benoît Laudenbach (Sorbonne Université, Orient & Méditerranée, UMR 8167)
Composition(s) dans l’épigramme de Posidippe de Pella sur le phare d’Alexandrie (115 AB)

17h30-18h00
Marcus Mota (Université de Brasilia)
Rhythm, Sound, and Performance: Richard Wagner’s Remarks on Ancient Greek Meters

18h00-18h30
Hristo Todorov (Bulgarian Academy of Sciences)
Radosvet Kolarov’s “metaphonic structures” : an application to Ancient Greek and Latin

18h30-19h
Récital : Virgile et Lucain

20h
Dîner au Café Mancel, château de Caen

Vendredi 28 avril                                                                                       

Session 4 : Autour de la musique antique

8h30-9h30
Sylvain Perrot (CNRS, Archimède, UMR 7044)
Conférence : Que le meilleur gagne ! Une petite histoire des concours delphiques

9h30-10h30
Sylvain Perrot (CNRS, Archimède, UMR 7044)
Atelier de notation musicale

10h30-11h00  Pause

11h00-12h00
Laurent Capron (CNRS, Centre Jean Pépin, UMR 8230)
Le papyrus musical du Louvre (Médée, de Carcinos le Jeune) : 20 ans plus tard, toujours des progrès de lecture 

12h00-14h00   Déjeuner au restaurant universitaire 

Session 1  Son, rythme et pathos tragique
Présidence : Sylvain Perrot

14h00-14h30
Anne-Iris Muñoz (CPGE Rouen ; Université de Fribourg)
Kτύπον δέδορκα : gommer le kleos par l’antiphonie, ou l’exodos des Sept

14h30-15h00
Simon Élien (Sorbonne Université)
Rite et métrique : jeu des résolutions dans l’ Œdipe à Colone

15h00-15h30
Achilles Johansson (Sorbonne Université)
Le chant volé de Médée

15h30-16h00   Pause

Session 2 : Langue sonore et Mousikè
Présidence : Martin Steinrück

16h00-16h30
Sylvain Perrot (CNRS, Archimède, UMR 7044)
Le paysage sonore d’Ibykos

16h30-17h00
Clara Le Pollès (ENS Ulm)
Fluidité dans la musique de Sappho : étude de cas du fr.2 Voigt

17h00-17h30
Maxime Laurent (Université de Lausanne ; BN Berne)
Sagesse et syllepse : une nouvelle caractérisation de la langue sonore d’Empédocle

et peut-être

17h30-18h
Présentation par Magali Année de son livre :
L’état de langue sonore de la Grèce ancienne. Pour une philologie anthropologique, Éditions Lambert Lucas, 2022

Discussion

Symposion et récitations

Samedi 29 avril 2022         

Session 3 :  Son et rythme dans l’épopée
Présidence : Antoine Foucher

9h00-9h30
Stanislas Kuttner-Homs (Inspection régionale Lille)
Une culture pop et aulique : rythmes et sons dans les Histoires de Jean Tzetzès (XIIe siècle)

9h30-10h00
Martin Steinrück (Université de Fribourg)
Les trous d’air et l’écureuil

10h00-10h30
Élodie Kabarakis (Université de Louvain)
Arès et Aphrodite encore à nu : une analyse des répétitions dans l’ Odyssée VIII, 267-366

10h30-11h00
Frederico Sabino (Université de Lausanne ; BN Berne)
Hector, vecteur. D’Homère à Quintus de Smyrne

11h00-11h30 : Discussion et pause

Présidence : Stanislas Kuttner-Homs

11h30-12h00
André Sauge (Olim université de Genève)
Un phonème, ça s’entend ! Transformation de phonèmes en production sonore : Hésiode, Travaux 582-596

12h00-12h30
Antoine Foucher (Université de Caen Normandie, Craham)
La triple allitération chez Lucrèce, De Rerum Natura

12h30-13h00
Aymeric Münch (Lycée Colbert, Paris)
« Virisque adquirit eundo » : la dynamique des sons dans le chant IV de l’Énéide

13h00  Déjeuner sur place

Clôture de l’école de métrique, promenades, adieux.

internal_server_error <![CDATA[WordPress » Erreur]]> 500