17 mai 2017

Atelier des doctorants 2017

Rencontre organisée pour les doctorants du Craham, du Grhis et du Gric, intitulée : Historiens, archéologues et linguistes : les nouveaux usages des textes (mondes anciens et médiévaux)

L’atelier aura lieu le mercredi 17 mai 2017 à Caen : il est pensé comme un temps d’échange entre doctorants, mais aussi avec les chercheurs et enseignants des laboratoires. Nous espérons que certains d’entre vous pourront être des nôtres pour contribuer aux travaux et aux discussions. Nous comptons aussi sur vous pour inciter vos étudiants inscrits en thèse à venir y présenter leurs recherches, de façon globale ou à travers un dossier représentatif, avec des questions de début de thèse ou pour présenter et tester leurs hypothèses ou acquis.

Étudier les mondes anciens et médiévaux, quelle que soit l’approche, implique une confrontation aux textes. Évidemment au cœur des travaux historiques et littéraires, il est désormais bien acquis que l’archéologie ne peut pas passer outre cette problématique, non seulement dans le cadre de ses échanges avec les travaux des historiens – un acquis pas si vieux – mais aussi dans sa propre pratique archéologique, qui fait des sources écrites des témoins matériels à part entière.

Le terme de texte sera entendu dans un sens très large : tout document écrit dont on étudie le contenu. La liste ne peut être exhaustive ici : les textes littéraires (en prose ou en vers ; en latin ou en langue vulgaire) et à caractère historique (chroniques, annales, biographies…) ; les sources diplomatiques (chartes, cartulaires…) ; les textes normatifs (édits, lois, statuts…) ; les inscriptions (épitaphes, graffitis…) ; etc.

Le « texte » est au cœur de changements récents dans la façon de faire et d’écrire l’histoire et l’histoire des textes : à ce titre, le travail de thèse est confronté à plusieurs enjeux, méthodologiques, techniques ou interprétatifs. Il ne s’agira pas de travailler les questions récurrentes du rapport de l’historien aux sources mais bien de se confronter au texte dans toutes ses réalités, y compris matérielles et linguistiques, dans le cadre de problématiques qui sont soit particulièrement pertinentes pour des doctorants (notamment en début de thèse), soit en phase avec de grandes dynamiques épistémologiques. On peut par exemple songer aux questions suivantes (cette liste n’est évidemment pas exclusive et les questions ne peuvent que se croiser ; les intervenants pourront présenter soit leur projet de thèse de façon globale, soit un dossier représentatif) :

  • Qu’est-ce qu’un « corpus » de textes ou de documents ? Comment le constituer ? Comment définir ses propres critères ? Faut-il lire ce qu’on laisse de côté ? Cet axe serait surtout méthodologique et permettrait en particulier de voir comment délimiter les sources utilisées en début de thèse.
  • A quel(s) moment(s) l’archéologue doit-il se confronter au texte ? En quoi son approche diffère-t-elle de celle de l’historien (échelle spatiale et temporelle, approche critique, etc.) ? Une recherche archéologique sans recours aux textes anciens est-elle possible ?
  • Que changent les humanités numériques dans notre approche des textes ? S’il est désormais convenu de dire que l’on ne travaille plus les textes de la même façon, il s’agira ici de montrer de nouvelles approches (qui sont aussi des techniques) : lexicogrammes, analyses statistiques, constitution et utilisation de bases de données (par exemple en XML), etc.
  • Quels rapports les textes entretiennent-ils avec leur contexte?Il s’agira ici d’aborder à la fois les aspects matériels du document conservant le texte (supports, techniques d’écriture, moyens de validation pour les chartes, etc.) et le contexte pour lequel il est pensé par son (ses) auteur(s) (recueil, compilation, monument pour les inscriptions, œuvre d’art, etc.).
  • Que veut dire éditer un texte dans le cadre de sa thèse en 2017 ? Quels sont les attendus, les difficultés ? L’édition doit-elle obligatoirement être numérique ?

Les propositions de communication sont à adresser à Fabien Paquet (fabien.paquet@unicaen.fr) avant le 17 mars 2017.

Informations pratiques : la journée aura lieu à l’Université de Caen Normandie, le mercredi 17 mai 2017, de 10h à 17h. Le repas du midi des communicants sera pris en charge ; pour le transport, il leur est demandé de s’adresser à leur laboratoire d’origine et / ou à l’École Doctorale. Pour toute demande d’information : fabien.paquet@unicaen.fr

17 mai 2017, 10h0017h00
Université de Caen

Prochains évènements

Retour à l'agenda