Cécile Bomo Alloufou

Doctorante en Histoire Ancienne
Doctorante
Institution de rattachement : Université de Caen Normandie
Téléphone : 06 05 62 14 69

Thèse, habilitation et diplômes

Thèse en cours : « La cosmologie des sociétés yahwistes (Israël et Juda) : Réformes et révoltes au fil des dominations impériales (IXe-Ier siècles) sous la direction d’Édith Parmentier (Craham) et de Sylvie Honigman (université de Tel-Aviv, Israël).

Le terme « cosmologie » est un concept complexe et parfois controversé dans la communauté scientifique. En l’utilisant pour l’étude des sociétés yahwistes, j’aimerais faire allusion au sens anthropologique qui lui est assigné. En effet en anthropologie, la cosmologie est généralement définie comme un objet d’étude, c’est-à-dire un ensemble de connaissances, ou de croyances qui peuvent être liées à des explications sur les origines et l’évolution de l’univers ainsi que sur le rôle joué par les humains, au sein de l’univers ou du cosmos dans lequel ils vivent. Une cosmologie implique des explications sur le passé, le présent et le futur d’une société, elle traite également des origines ainsi que de la finalité et de la destinée des humains et des autres formes d’existence après la mort. Elle interprète les pratiques socio-culturelles des sociétés.
Cependant, au-delà de son sens anthropologique, la cosmologie des sociétés anciennes du Proche-Orient, de laquelle s’inspire celle des sociétés yahwistes d’Israël et de Juda, a inconditionnellement recours aux termes de « politique » et de « religion » qui sont opposés dans la conception moderne, qui les définit comme deux champs sémantiques distincts et autonomes, même pour l’étude des sociétés anciennes. De ce fait, aucune étude sur les sociétés yahwistes n’a été faite en combinant les trois termes de « cosmologie anthropologique », de « politique » et de « religion ». La présente étude, par le biais des théories postcoloniales, se charge donc d’en tenir compte pour la recherche des causes de la crise maccabéenne, après avoir établi les fondements cosmologiques des sociétés yahwistes. En effet leurs fondements cosmologiques révèlent une interdépendance entre l’organisation de leur vie sociale, les divinités qui sont placées sous le patronage de Yhwh en tant que leur dieu tutélaire, et le roi présenté comme fils de Yhwh. Ce dieu tutélaire détient des fonctions politique et cultuelle, qui sont exercées par l’intermédiaire des rois yahwistes. Les sociétés yahwistes sont en communion avec les divinités précisément Yhwh par le biais des rituels qui sont réalisés par les prêtres mais parfois aussi par le roi qui exerce à la fois la fonction royale (politique) et sacerdotale (religieuse). Les divinités régissant l’ordre sociale sont impliquées dans tous les domaines de leur vie et leur organisation sociale est conçue à partir de celle des divinités.

Formations doctorales suivies à l’université de Caen (2020-2021)

  • Pédagogie pour apprendre dans l’enseignement supérieur
  • Règles et usage de publication d’un article scientifique
  • Protection des données à caractère personnel

Thèmes de recherche

Cosmologie des sociétés anciennes et médiévales

  • Cosmologie des sociétés yahwistes d’Israël et de Juda pendant la domination des puissances impérialistes du Proche-Orient ancien et des dynasties hellénistiques
  • Cosmologie des Ioudaioi pendant l’impérialisme romain
  • Cosmologie des sociétés chrétiennes du Moyen-Âge (l’empire de Charlemagne et les royaumes francs et capétiens)

Participation à des réseaux scientifiques

Participation à des activités scientifiques à EBAF (École biblique et archéologique française de Jérusalem)

  • 2017-2018 : Séminaire des doctorants sous la direction d’E. Nodet et M. Staszak
  • 2018 : Colloque Rethinking the Jewish War (66-74 CE) : Archeology, Society, Tactics, and
  • 2019 : Archéologie et Bible : de Canaan à Samarie-Galilée (séminaire)

Parcours

  • Depuis 2018 : Doctorante en Histoire Ancienne à l’Université de Caen en Normandie (France)
  • 2017-2019 : Master en Théologie et Langues bibliques à la Faculté de Théologie de Jérusalem (Israël)
  • 2014-2017 : Licence en Théologie et Langues bibliques à la Faculté de Théologie de Jérusalem
  • 2013-2014 : Master de recherche en Histoire ancienne à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan (Côte d’Ivoire)
  • 2012-2013 : Licence en Histoire Ancienne et Médiévale à l’Université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan
  • 2000-2001 : Obtention du BAC série D au Lycée Léboutou de Dabou (Côte d’Ivoire)